Les 10 films qu’il ne fallait pas voir en 2022

On vous prévient, on va être méchants. Car voici, à notre (pas si) humble avis, la liste des films les moins recommandables de l’année 2022. Le nec moins ultra. La crème de la pas crème. Le flop du flop. Bref, le meilleur du mauvais. Bon non-amusement.

Michaël Degré
Élise Lenaerts
Elli Mastorou
Constant Carbonnelle
Astrid Jansen
Jonathan Lenaerts
 «Hommes au bord de la crise de nerfs» est LE film qu’il fallait fuir en 2022. C’est notre avis, et on le partage.
«Hommes au bord de la crise de nerfs» est LE film qu’il fallait fuir en 2022. C’est notre avis, et on le partage. ©Gaumont

1Hommes au bord de la crise de nerfs

Notre autocitation la plus brillante

Pourquoi il fallait le fuir

Parce qu’il n’y a aucun scénario, pas de dialogues, pas d’acteur et encore moins de talent (en même temps, y a Thierry Lhermitte au casting, ça n’aide pas, c’est vrai). Il n’y a qu’un décor. Beau, il est vrai. Mais un peu limité côté répliques.

Pourquoi il peut vous conduire au burn-out

Parce que si c’était pour passer une heure et demie avec des hommes qui regrettent leur masculinité perdue, on serait resté à table avec Tonton Maurice le 24 au soir.

La critique publiée le 24 mai

2Murder Party

Notre autocitation la plus brillante

Pourquoi il fallait le fuir

Parce que c’est une pâle copie, en mode pseudo-comique, du À couteaux tirés de Rian Johnson. D’une ringardise absolue.

Pourquoi il peut vous conduire au burn-out

Parce que jouer au Cluedo, ça allait quand vous aviez 10 ans. Et ça durait moins longtemps.

La critique publiée le 8 mars

3Ducobu Président !

Notre autocitation la plus brillante

Pourquoi il fallait le fuir

Parce que les vacances, justement, ça ne dure pas toute l’année

Pourquoi il peut vous conduire au burn-out

Parce qu’à ce rythme, Ducobu va finir par détrôner Rocky au nombre de suites pourries. De quoi nous mettre K.O. pour de bon.

L’interview d’Elie Semoun publiée le 12 juillet

4Champagne !

Notre autocitation la plus brillante

Pourquoi il fallait le fuir

Parce qu’on y a droit aux sempiternelles retrouvailles entre amis (?) qui tournent mal. Allô, y a-t-il un scénariste dans l’avion ?

Pourquoi il peut vous conduire au burn-out

Parce que Christian Clavier n’est même pas de la partie. Et qu’un navet sans lui, ça a tout de suite beaucoup moins de goût.

La critique publiée le 7 juin

5Avec amour et acharnement

Notre autocitation la plus brillante

Pourquoi il fallait le fuir

Parce que près de deux heures pour filmer un triangle amoureux où il… ne se passe rien, c’est un peu longuet sur les bords.

Pourquoi il peut vous conduire au burn-out

Parce qu’il risque de vous rappeler la routine de votre vie sexuelle. Enfin, on juge pas, hein.

La critique publiée le 30 août

6Maison de retraite

Notre autocitation la plus brillante

Pourquoi il fallait le fuir

Depardieu et Prevost qui jouent (déjà) les incontinents, ça sentait la vraie mauvaise idée. Ou la fausse bonne. On n’a pas été déçus.

Pourquoi il peut vous conduire au burn-out

Parce qu’il nous rappelle qu’en 2022, Kev Adams est toujours acteur. Oui, acteur. C’est peut-être ça, finalement, le seul truc drôle du film. Voilà, on a trouvé.

La critique publiée le 15 février

7The Northman

Notre autocitation la plus brillante

Pourquoi il fallait le fuir

Parce qu’on n’a toujours pas compris qui était le méchant: le grand bodybuildé à tresses ou le grand bodybuildé à tresses ? Pas facile.

Pourquoi il peut vous conduire au burn-out

Parce que par moments, ça ressemble même à une attaque du Capitole.

La critique publiée le 19 avril

8The Batman

Notre autocitation la plus brillante

Pourquoi il fallait le fuir

Parce qu’on a guetté pendant près de trois heures, et qu’on vous promet qu’on n’a pas vu Robert Pattinson sourire une seule fois. À côté, Christian Bale, c’était François Damiens.

Pourquoi il peut vous conduire au burn-out

Parce que voilà un film lave plus noir que noir: tout, ici, suinte l’ennui et la déprime. À ce rythme-là, ils distribueront des boîtes de Xanax à l’entrée du prochain volet.

La critique publiée le 1er mars

9Mort sur le Nil

Notre autocitation la plus brillante

Pourquoi il fallait le fuir

Parce qu’on voit presque plus les effets spéciaux que les acteurs.

Pourquoi il peut vous conduire au burn-out

Parce que ça va suffire, à la fin, le retour de la moustache.

La critique publiée le 8 février

10Qu’est-ce qu’on a tous fait au bon dieu ?

Notre autocitation la plus brillante

Pourquoi il fallait le fuir

Parce que vous votez à gauche, triez vos déchets et avez boycotté la Coupe du Monde au Qatar. Bref, le racisme ordinaire, très peu pour vous.

Pourquoi il peut vous conduire au burn-out

Parce que vous avez eu la mauvaise idée de vous enfiler la trilogie dans la même journée. Mieux vaut jouer à la roulette russe, c’est moins dangereux.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...