Le ton Defossé réhabilité à Strasbourg

Jean-Claude Defossé est lavé d’une condamnation civile consécutive à un reportage dans " Questions à la Une ". Le sujet: des " luttes libertines " à Rochefort.

EMMANUEL WILPUTTE (avec Belga)
 «J’avais été condamné pour un ton», dixit l’ancien journaliste, soulagé.
«J’avais été condamné pour un ton», dixit l’ancien journaliste, soulagé. ©ÉdA – 60356383552 

Jean-Claude Defossé, ancien journaliste de la RTBF, se réjouit que la Cour européenne des Droits de l’Homme, même s’il a fallu de très nombreuses années pour que "Strasbourg" se prononce sur le recours introduit par son ex-employeur, le "lave" d’une condamnation civile qui, nous dit-il, était fortement liée à son célèbre "ton". Son style "rentre-dedans". C’est important pour lui et le journalisme en général, continue notre confrère retraité. "Car si on est condamné pour un ton, c’est inquiétant".

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...