Indemnisation: Les victimes des attentats sont « fâchées »

Le projet de loi sur l’indemnisation ne rencontre pas les attentes des victimes. Les associations l’ont encore rappelé au parlement.

 Alors que le procès en était à sa 3e journée, les associations de victimes ont été entendues au parlement sur le projet de loi indemnisation.
Alors que le procès en était à sa 3e journée, les associations de victimes ont été entendues au parlement sur le projet de loi indemnisation. ©AFP 

"Nous sommes fâchés !" entonne Florian Jenin, représentant de l’association de victimes V-Europe, face à la commission Économie ce mercredi. Alors que le procès des attentats de Bruxelles en était à sa troisième journée, les associations ont été invitées au parlement fédéral afin de s’exprimer sur le projet de loi sur l’indemnisation des victimes d’attentat. "Il ne s’agit pas d’une simple coïncidence d’agenda. Il est toujours plus facile de faire passer une mauvaise réforme législative lorsque l’attention des citoyens est ailleurs." Depuis le 22 mars 2016, voilà où on en est sur l’indemnisation des victimes. "Nous sommes fâchés car voilà maintenant 5 ans qu’une loi aurait dû être votée pour simplifier et améliorer le processus d’indemnisation. "

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...