Comment la France anticipe ses futures coupures d’électricité

Le pays compte notamment sur l’Allemagne pour importer son électricité. Mais son voisin est aussi dans une situation précaire.

Clément Boileau
 La Première ministre Elisabeth Borne exclut tout risque de black-out, mais s’attend à des coupures ponctuelles.
La Première ministre Elisabeth Borne exclut tout risque de black-out, mais s’attend à des coupures ponctuelles. ©AFP 

La Première ministre française Elisabeth Borne ne l’avait pas caché devant le sénat le 12 octobre dernier : la situation énergétique de la France s’annonce précaire cet hiver, alors que la guerre en Ukraine fait rage et que le parc nucléaire français est "dans une situation d’indisponibilité exceptionnelle", dixit Madame Borne, qui a bien dû admettre cette semaine - sans qu’il soit question de panne généralisée - que le pays n’était pas à l’abri de courtes coupures d’électricité dans les semaines à venir.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...