Nello et Patrasche, la fin de Zombillenium, etc.: nos 10 coups de cœur (ou de griffe) BD du jeudi 17 novembre 2022

Le jeudi, c’est le jour de notre sélection bande dessinée. Avec, cette fois, un ours, une gueule cassée, un magicien amoureux et un conte flamand. Entre autres plaisirs. Bonnes lectures.

Michaël Degré
Alexis Seny

1Nello et Patrasche

Le résumé de l’éditeur

"Nello et Patrasche" est l’histoire émouvante d’un pauvre orphelin qui se lie d’amitié avec un chien abandonné, Patrasche. Ils habitent à la campagne avec le grand-père de Nello, aux alentours d’Anvers, à Hoboken.

Tous les jours, le garçon et son chien partent en ville pour vendre du lait et ainsi gagner un peu d’argent. À chaque fois qu’il passe près de la cathédrale, Nello rêve de pouvoir admirer les tableaux de Rubens. Cependant, la visite est payante et il a à peine de quoi survivre. Le jeune Nello n’a pas beaucoup de chance dans la vie.

Il passe de mésaventure en mésaventure et quand son grand-père décède, il ne lui reste plus que son chien.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): POPULAIRE

Griffo adapte, avec l’aide de Marc Legendre au scénario, le conte (anversois) de son enfance, qui est aussi un pan de la culture populaire flamande.

Une histoire pas drôle, drôle, mais bien modernisée et charpentée, que les deux auteurs néerlandophones situent adroitement au cœur d’une révolution industrielle qui en laissera plus d’un sur le bord de la route.

Ça donne envie de visiter Anvers… et même Hoboken.

2Zombillénium (T.6/6)

Le résumé de l’éditeur

Le parc d’attractions Zombillénium, qui garde toujours prisonniers des dizaines de visiteurs, est convoité par de nombreux démons, chacun désireux d’en devenir actionnaire majoritaire.

Seule méthode d’arbitrage acceptée de tous: le Sabbath Grand Derby, épreuve sportive aussi violente qu’inventive où s’affrontent cinq sorcières auxquelles vont être donnés en pâture les visiteurs du parc…

Parmi les candidates, une certaine Gretchen, décidée à jouer son va-tout puisqu’elle ne peut compter sur l’aide d’Aurélien-Baphomet…

Les spectateurs du Sabbath Grand Derby, retransmis comme un banal programme de téléréalité, vont en prendre plein les yeux ! Gretchen, elle, risque d’en prendre plein la figure…

Notre avis en un mot (puis quelques autres): CONCLUSION

De Pins conclut sa série d’horreur sociale (il a laissé entendre que d’autres histoires dans le même univers pourraient germer) en faisant sa coupe du monde des sorcières, en mode Quidditch.

Un final spectaculaire et ne laissant rien aux vrais monstres: en costume-cravate et tenant les cordons de la bourse.

3Prima Spatia (T.1)

Le résumé de l’éditeur

Dans un univers futuriste, Alba, 17 ans, vit cloîtrée sur un astéroïde et son domaine luxueux. Ses parents l’ont toujours tenue à l’écart du monde. Mais le jour où elle est enlevée, tout bascule !

Secourue par la Flèche, Alba doit s’adapter à sa nouvelle vie à bord de ce navire cosmique et trouver sa place au sein de son équipage qui explore les différentes bulles d’espaces secondaires à la recherche de créatures stellaires… Ces créatures impressionnantes représentent la source économique principale des différentes espèces qui les traquent sans relâche.

Mais les prendre en chasse n’est pas sans danger. Alors, quand Alba ose s’aventurer sans scaphandre dans l’espace pour les approcher, son geste provoque la stupéfaction générale !

Notre avis en un mot (puis quelques autres): LIMITÉ

La magie du duo Filippi-Camboni trouve ses limites dans ce space-opera qui prend l’univers pour un vaste océan.

Le lecteur est vite noyé dans cette histoire qui se déroule sur deux plans mal assemblés et le vocabulaire complexe fait oublier que cet album s’adresse d’abord à la jeunesse.

4Vergès

Le résumé de l’éditeur

On ne présente plus maître Jacques Vergès tant sa réputation sulfureuse le précède. Né dans les années 1920 en Thaïlande, il grandit sur l’île de la Réunion et se passionne très tôt pour la politique. "Narcissique", "cynique" et "provocateur", il enchaînera les procès médiatiques jusqu’à devenir une star du barreau dans les années 80.

En prenant la défense des plus grands criminels, comme celle du nazi Klaus Barbie ou de Slobodan Milosevic, il forge sa propre légende d’avocat du diable.

En 50 ans de carrière, il pénètre les hautes sphères du pouvoir, tisse des amitiés – Pol Pot, Mao, Carlos, Saddam Hussein… – et ne cesse de cultiver le mystère de ses huit années de disparition.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): FOUILLIS

Voilà le genre d’histoire où les auteurs domptent tellement leur sujet (J. Vergès, avocat du diable, des pires crapules du XXe siècle.) qu’ils en oublient le public.

On passe d’une bribe à l’autre, d’un anonyme à Klaus Barbie, dans ce qui est plus une somme d’anecdotes, un complément documentaire qu’un récit se suffisant à lui-même. Très fouillis. Limite illisible.

5Burn Baby Burn

Le résumé de l’éditeur

11 août 1965, une vague de chaleur submerge Los Angeles ; les esprits s’échauffent ; une altercation éclate entre un policier blanc et une famille afro-américaine dans le quartier majoritairement noir de Watts ; les émeutes se répandent comme une traînée de poudre. Mais Syd Bonnano, jeune flic brillant tout juste promu, et son père Stan, policier lui aussi, ont d’autres chats à fouetter: un maniaque profite du chaos pour carboniser des prostituées et leurs macs.

27 ans plus tard, le 29 avril 1992, LA s’embrase à nouveau après l’acquittement de 4 policiers blancs qui ont passé à tabac Rodney King, un citoyen noir qui avait fait excès de vitesse.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): (ÇA) SECOUE

Retraçant en bleu et en jaune, en storyboard à l’italienne, deux violentes émeutes à Los Angeles, cette enquête prend des allures de labyrinthe choral.

À chacune des 236 pages, le point de vue d’un individu de la tripotée de personnages en action, sur deux époques. À lire bien reposé, car ça secoue.

6Super Pixel Boy (T.1)

Le résumé de l’éditeur

Issu d’une famille de classe moyenne, le jeune Pixel est passionné de Zelda et Megaman. Il est entouré d’une fameuse bande de potes: Guilhem, Jérôme, Elodie et enfin du Scooby gang, un groupe composé des geeks de l’école pour qui le sport est un gros mot.

Des récits dessinés tantôt de manière classique tantôt en Pixel Art à dévorer sans modération.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): VINTAGE

Une couverture comme un Gameboy, un gamin qui vit le plus beau jour de sa vie (en relief animé !) en prime, cet album s’adresse aux gamers d’hier ou de toujours mais aussi aux autres.

Alliant chroniques de leur enfance et des jeux qui les ont marqués (en bien ou en mal), les auteurs jouent juste.

7Mon ami Pierrot

Le résumé de l’éditeur

Jeune fille issue de la noblesse, Cléa est promise à un bel avenir aux côtés du fils du comte de l’Eau, Berthier. Mais alors qu’elle s’apprête à l’épouser, elle fait une rencontre des plus inattendues: celle de Pierrot, un magicien des rues !

Ce saltimbanque va faire chavirer son cœur. Charmant, galant, et un brin intrigant, il lui offre le vent de liberté qui manque à sa vie. En le suivant dans son antre caché au cœur de la forêt, c’est tout un monde merveilleux qui s’ouvre devant elle !

Mais les vertiges de l’amour seront de courte durée et déjà les premières larmes coulent sur les joues de Cléa. Bientôt la passion cédera la place à la confusion. Mais qui est vraiment Pierrot ?

Pendant ce temps, Berthier désemparé, se lance à la recherche de sa fiancée sans se douter un instant que cette quête pourrait le mener au seuil de la folie.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): MITIGÉ

Inquiète de voir son avenir tout tracé par ses parents, Dame Cléa s’enfuit dans la forêt avec un magicien dont elle est folle. Mais découvre que l’amour, c’est d’abord à soi qu’il faut le porter.

Un drôle de conte, au propos plus contemporain que son décor, et à la colorisation inutilement criarde. Mitigé.

8La dernière reine

Le résumé de l’éditeur

Gueule cassée de 14, Édouard Roux trouve refuge dans l’atelier de la sculptrice animalière Jeanne Sauvage. Elle lui redonne un visage et l’introduit dans le milieu des artistes de Montmartre.

En échange, Édouard lui fait découvrir la majesté du plateau du Vercors et l’histoire du dernier ours qu’il a vu tué quand il était enfant.

Au cœur du Cirque d’Archiane, il lui dévoile la Dernière Reine et incite Jeanne a créer le chef-d’œuvre qui la fera reconnaître.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): LIBERTÉ

1920. Une artiste parisienne reconstruit le visage d’une gueule cassée… puis s’enfuit avec lui dans le Vercors, où elle découvrira la vie en harmonie avec la nature.

Rochette interroge la place de l’homme sur notre planète avec ce récit qui donne le vertige… et une furieuse envie de liberté.

9La disparition de Josef Mengele

Le résumé de l’éditeur

1949 : Josef Mengele débarque à Buenos Aires. Caché sous divers pseudonymes, l’ancien médecin tortionnaire à Auschwitz croit pouvoir s’inventer une nouvelle vie.

L’Argentine de Perón est bienveillante, le monde entier veut oublier les crimes nazis.

Mais la traque reprend et il doit s’enfuir au Paraguay puis au Brésil. Son errance ne connaîtra plus de répit… jusqu’à sa mort mystérieuse sur une plage en 1979.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): ERRANCE

Mailliet adapte le passionnant roman d’Olivier Guez. Comme lui, il évoque l’exil puis l’errance de Josef Mengele, le fameux "médecin" d’Auschwitz.

Un parcours qui fait écho à celui de beaucoup d’autres (in)dignitaires du Troisième Reich. Révoltant et essentiel à la fois.

10Un pied au paradis

Le résumé de l’éditeur

Oconee, comté rural des Appalaches du Sud, début des années 1950. Une ancienne terre cherokee, en passe d’être à jamais enlevée à ses habitants: la compagnie d’électricité Carolina Power rachète peu à peu tous les terrains de la vallée afin de construire une retenue d’eau, immense lac qui va recouvrir fermes et champs.

Holland Winchester, vétéran de la Seconde Guerre mondiale, disparaît mystérieusement. Pour sa mère, elle en est sûre, il a été tué: elle ne l’a pas vu revenir à midi, mais a entendu le coup de feu chez le voisin, un paysan pauvre sur le point d’être expulsé.

Le shérif Alexander, originaire du coin mais qui vit désormais en ville, retourne sur les terres de son enfance, et retrouve son accent et ses manières qu’il aurait mieux aimé oublier, pour tenter de démêler la vérité.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): MEURTRE

Années 50, petit Comté rural des Appalaches. Sur ces terres bientôt englouties par un lac artificiel, Holland Winchester, un vétéran de la guerre revenue vivre chez maman, disparaît. On soupçonne vite le voisin, dont la femme aurait "fricoté" avec le gaillard.

La vérité est bien sûr plus complexe et cette adaptation d’un roman de Ron Rash la raconte sous plusieurs angles, qui sont autant de personnages de cette drôle de farce: le shérif, son adjoint, le principal suspect et son épouse.

C’est passionnant, presque autant que le roman… mais un peu gâché par plusieurs fautes d’orthographe. Oui, on sait, on est tatillon…