Partager le prix de Netflix avec des inconnus : les 3 dangers des sites spécialisés dans le co-abonnement

Des sites comme Spliiit et diivii vous aident à trouver des gens avec qui partager le coût de vos abonnements Netflix, Disney+, Spotify, Deezer… Si tout est mis en œuvre pour vous protéger, la pratique n’est pas sans danger.

Georges Lekeu
Utilisation à la maison du service streaming (SVOD) Netflix, sur un téléviseur et sur une tablette
Des sites spécialisées vous aident à trouver des personnes disposées à payer pour partager votre compte Netflix. ©Adobe Stock

Pour payer à plusieurs votre abonnement Netflix, il existe deux grandes options : s’arranger avec des proches ou avec… des inconnus, via des sites et des « apps » spécialisées dans le co-abonnement. Les plus connues : Spliiit et diivii.

« Proposez facilement les places libres de vos abonnements », fanfaronne le site web de diivii. « Récupérez jusqu’à 80% du coût mensuel de votre abonnement. »

Faut-il se méfier de ces plates-formes et de leurs promesses ? Nous avons testé pour vous ces deux services qui se rémunèrent en ponctionnant des frais et des commissions à gauche et à droite.

Partager Netflix, mais pas que

Les sites et les applications de co-abonnement comme Spliiit et diivii partent d’un constat simple : nous souscrivons des abonnements en ligne dont nous n’exploitons pas le plein potentiel.

Exemple concret : Netflix Premium (17,99 €) autorise la lecture simultanée de vidéos sur quatre appareils. Si vous êtes trois à la maison à en profiter, il reste un « siège » libre que les experts du co-abonnement vous proposent de louer à un inconnu.

Sur ces sites, la liste des « abos » disponibles au partage dépasse largement le cadre de Netflix. On retrouve :

  • De la vidéo à la demande (Disney+, YouTube Premium, Apple TV+…)
  • De la musique à la demande (Spotify, Deezer, Apple Music…)
  • Du jeu en ligne (Nintendo Switch Online, Xbox Game Pass, PlayStation Plus…)
  • Des quotidiens et des magazines (Le Monde, Télérama, L’Equipe…)
Co-abonnement
Il est possible de partager différentes familles d'abonnements en ligne, de la vidéo à la demande aux suites logicielles. ©Capture d'écran

Via Spliiit, il est ainsi possible de récupérer jusqu’à 13,50 € par mois pour un compte Netflix Premium (3 x 4,50 € si vous attribuez trois écrans sur les quatre).

Premier danger : confier des infos sensibles

Spliiit et diivii sont censés gérer un cadre sécurisé à l’heure de connecter celui qui offre (un bout de son abonnement) et celui qui demande (à profiter du bout de l’abonnement). Cette mise en relation est loin d’être anodine.

Malgré toutes les mesures mises en place, notamment pour les paiements qui peuvent se faire directement sur votre compte en banque, un point sensible subsiste : le partage des identifiants de connexion.

Pour le formuler autrement, si vous monnayez l’accès à votre compte Netflix via Spliiit ou diivii, le co-abonné recevra avec votre accord votre nom d’utilisateur et votre mot de passe. C’est potentiellement dangereux. Exemple : le co-abonné pourrait dans un geste mal intentionné modifier ce mot de passe sans vous consulter.

diivii est bien conscient du danger, puisque la plate-forme vous conseille « (…) d'utiliser un mot de passe unique pour votre abonnement, qui soit différent de celui de votre compte email. »

Deuxième danger : le respect des conditions d’usage

Ce deuxième danger est également lié au comportement du co-abonné. Que faire s’il ne respecte pas les conditions d’usage ? Exemple : il confie les identifiants de connexion à son meilleur ami et deux personnes se connectent simultanément à votre Netflix au lieu d’une seule.

Chez spliit, les seules garanties sont formulées dans… la charte des co-abonnés. « Vous respectez l’abonnement du propriétaire », indique ce document. « Lorsque vous rejoignez un partage en tant que co-abonné, vous pouvez créer votre profil et profiter du service mais en aucun cas modifier d’autres éléments de l’abonnement. Votre place est nominative. Une place réservée sur Spliiit n’est utilisable que par vous-même. Il est strictement interdit de partager les informations de connexion. »

Troisième danger : l’augmentation des frais et des commissions

Pour les sites de co-abonnement, toute la mécanique financière repose sur la collecte de frais de mise en relation, de frais de transaction, de commissions…

Prudence, ces couts qui réduisent sensiblement les montants que vous percevez lorsque vous partagez votre abonnement sont susceptibles d’augmenter au fil du temps. C’est dans ce sens que diivii a modifié sa politique de prix le 4 novembre 2022.

Les prix pour le propriétaire du co-abonnement

Chez diivii, le propriétaire du co-abonnement paie :

  • 25% de frais de mise en relation déduits du premier paiement reçu de la part d’un co-abonné en votre faveur
  • 5% de frais de service déduits de chaque paiement reçu dès le deuxième du mois

Chez Spliiit, le propriétaire du co-abonnement paie « des frais de mise en relation », qui « sont appliqués uniquement le premier mois pour chaque nouveau co-abonné. Ces frais s’élèvent à 25% du montant de la transaction, plafonnés à 1€. »

Le partage de compte bientôt facturé : pas un problème

Partager son compte avec des personnes extérieures est une pratique que de plus en plus de services en ligne entendent brider ou monnayer. Netflix franchira un cap en 2023 en commençant à réclamer une poignée d’€ à ceux qui bénéficient de ce partage.

Pour Anthony Chemaly, l’un des fondateurs de diivii Cette mise en relation est loin d’être anodine. , « cela ne devrait pas changer grand-chose, parce que même avec ce supplément de 3 euros, cela reste moins cher de faire du co-abonnement. »