Les Amandiers, Gad Elmaleh, Les femmes du square, etc.: les 5 sorties cinéma de ce mercredi 16 novembre 2022

Un théâtre des années 80, quelques prières, un journaliste mexicain et même deux ou trois nounous (oui, ça se dit encore) : il y a tout cela, et bien plus encore, dans les sorties cinéma de ce mercredi 16 novembre. Les critiques de L’Avenir vous disent quoi en penser : vous n’êtes pas obligés de les croire. Juste de les lire.

Michaël Degré
Constant Carbonnelle
Élise Lenaerts

1Les Amandiers

Ce que ça raconte

La petite dizaine d’années durant lesquelles le Théâtre des Amandiers, alors dirigé par Patrice Chéreau, sera l’épicentre de la création théâtrale.

Ce qu’on en pense

Valeria Bruni-Tedeschi (qui s’était confiée au sujet de ce film lors de sa venue au dernier FIFF) est passée par les Amandiers, et propose une évocation habituée de ces années un peu folles, et y glisse même un peu d’humour… avant de basculer dans une solennité un peu exaspérante dans la seconde partie.

La critique complète

2Les femmes du square

Ce que ça raconte

Angèle, une sans-papiers qui vient d’être embauchée comme nounou, décide de se battre pour des meilleures conditions de travail.

Ce qu’on en pense

La comédie française dans tout ce qu’il y a de plus caricatural malgré des sentiments plus qu’honorables.

La critique complète

3Reste un peu

Ce que ça raconte

Fasciné par la Vierge Marie depuis qu’il est gamin, Gad Elmaleh songe se convertir au catholicisme. Un drame pour ses parents de confession juive séfarade.

Ce qu’on en pense

Une crise de foi qui reste un peu sur l’estomac. Le discours sur la religion est intéressant au début puis ça tourne à la psychanalyse trop personnelle.

La critique complète

4Vous n’aurez pas ma haine

Ce que ça raconte

La façon dont Antoine devra faire le deuil de son épouse Hélène, victime des terroristes du Bataclan le 13 novembre 2015.

Ce qu’on en pense

Le sujet a beau être inattaquable, ce "film d’attentats" adapté du best-seller d’Antoine Leiris n’en est pas moins qu’un très vulgaire tire-larmes, dénué de la moindre intention directrice autre que l’émotion pure et simple.

La critique complète

5Bardo, fausse chronique de quelques vérités

Ce que ça raconte

De retour au Mexique après avoir passé des années aux États-Unis, un célèbre journaliste traverse une grosse crise identitaire.

Ce qu’on en pense

C’est superbement mis en scène, mais c’est aussi terriblement égocentrique et parfois incompréhensible.

La critique complète