Acheter du bois de chauffage communal à couper, une bonne affaire ?

Des salles combles, des prix qui s’envolent… La saison des ventes communales de bois de chauffage bat son plein. Et jamais elle n’a eu un tel succès.

Arnaud Wery
Jacques Duchateau

Fin septembre, dans le village de Lavaux-Saint-Anne, ils étaient une centaine à se presser à la salle La Valésienne, pour la vente communale de bois de chauffage sur pied. Mais le long du mur du cimetière du village, c’est la consternation, ils sont nombreux à sortir de la salle sans avoir pu acheter le bois tant espéré, tant convoité. C’est que le prix des parcelles a connu une vertigineuse ascension, à l’image de tous les combustibles et en particulier du pellet. " Ils sont devenus fous … ", glissait un participant reparti bredouille. Dans la salle des particuliers mais aussi des marchands de bois qui n’hésitent pas à faire monter les enchères.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.