« Si ça ne rapporte plus d’argent au niveau local, les Communes ne suivront plus »

Les Communes sont plus réticentes que par le passé à permettre aux rallyes de se dérouler sur leur territoire. La responsabilité de la Commune et de son bourgmestre peut ainsi être mise en cause en cas d’accident. Pour les Communes, ce serait plus facile de refuser ce type de manifestations à risques. Mais l’aspect associatif joue un rôle capital dans la prise de décision. De nombreux clubs et associations bénéficient des ventes liées à l’exploitation des buvettes. « Si ça ne rapporte plus d’argent au niveau local, les Communes ne suivront plus », analyse cet ancien organisateur de rallye(s). 

Emmanuel Huet
E. H.

Devrait-on neutraliser ou annuler plus facilement des spéciales qui posent problème ? Ce n’est pas de gaîté de cœur que la direction d’un rallye prend cette décision. "Pour une course comme le rallye du Condroz (NDLR: comptant pour le championnat de Belgique), 60% des kilomètres doivent être parcourus pour valider l’épreuve. L’équilibre n’est pas toujours facile à trouver…"

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.