Rodeo [CRITIQUE] - Portrait de la jeune motarde en feu

Remarqué à Cannes, Rodeo (sans accent précise sa réalisatric) tire le portrait fiévreux d’une motarde qui n’a pas froid aux yeux.

Elli Mastorou
 Un film social qui baigne dans l’huile de moteur.
Un film social qui baigne dans l’huile de moteur. ©Les films du losange

Ce que ça raconte

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.