En Grèce, la « bombe » Predator continue de faire des dégâts

Le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis est de nouveau éclaboussé par l’affaire de cyber-espionnage du même nom. L’Europe tarde à réagir.

Clément Boileau
 Le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis, dans l’oeil du cyclone en marge de l’affaire «Predator».
Le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis, dans l’oeil du cyclone en marge de l’affaire «Predator». ©Photo News

De  nouvelles révélations concernant l’utilisation du logiciel espion "Predator" éclaboussent le gouvernement grec et singulièrement son premier ministre, le conservateur Kyriakos Mitsotakis.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.