Quand le pillage de l’océan pousse à la migration

Privés de poissons par les multinationales, les pêcheurs sénégalais n’ont souvent pas d’autre choix que la migration.

Alain Wolwertz
Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.