En Chine, les prémices d’un durcissement autocratique

Sans surprise, Xi Jinping a étendu son emprise à l’issue du XXième congrès du Parti communiste, augurant une ère plus corsetée que jamais.

Clément Boileau
 Le discours de Xi Jinping retransmis sur des écrans géants dans les rues de Hangzhou, à l’est du pays.
Le discours de Xi Jinping retransmis sur des écrans géants dans les rues de Hangzhou, à l’est du pays. ©Photo News 

Il est 16 heures, ce dimanche 23 octobre, quand Xi Jinping se présente devant les quelque 2700 délégués du Parti Communiste chinois. À l’heure de clore le XXième Congrès du parti, le moment est particulièrement "solennel", comme le décrit le ministère des Affaires Étrangères chinois dans sa prose si particulière: "La Salle de banquet au Grand Palais du Peuple, d’une lumière éclatante et avec l’emblème du Parti suspendu haut, est animée par une atmosphère chaleureuse et solennelle. Xi Jinping et les autres dirigeants ont salué de la main toute l’assistance, s’arrêtant de temps en temps pour échanger sincèrement avec des camarades installés au premier rang."