Un diesel sur vingt en défaut de contrôle

En Wallonie, 5,5 % des véhicules diesels sont recalés au contrôle technique des filtres à particules. Beaucoup moins qu’en Flandre. 

Jean-Christophe Herminaire
 Lors du contrôle technique, les véhicules wallons respectent assez bien les émissions de particules.
Lors du contrôle technique, les véhicules wallons respectent assez bien les émissions de particules. ©ÉdA – Florent Marot

Depuis le 1er juillet 2022, le filtre à particules est contrôlé sur les véhicules à moteur diesel, voitures et utilitaires légers. En Wallonie, sont concernés les diesels à partir de la norme Euro 5b, c’est-à-dire ceux mis en circulation depuis janvier 2013. Ce test d’émission de particules fines est intégré au contrôle technique périodique ou en cas de revente, voire de réimmatriculation. Le but est de déceler les filtres défectueux mais aussi des fraudes. Certains n’hésitaient pas, en effet, à enlever ce FAP dont le rôle est de réduire drastiquement l’émission de microparticules potentiellement cancérigènes.