Un discours pour verrouiller l’issue du conflit

Vladimir Poutine a acté l’annexion de 4 régions ukrainiennes et appelé à un cessez-le-feu au cours d’un discours teinté de bouffées paranoïaques.

Clément Boileau
Vladimir Poutine ce vendredi à Moscou, lors de son discours.
Vladimir Poutine ce vendredi à Moscou, lors de son discours. ©AFP

Ce n’est pas nouveau : depuis le début de la guerre en Ukraine, Vladimir Poutine a basculé dans une forme de paranoïa, accusant tour à tour les États-Unis, l’OTAN et les Européens d’être responsables du conflit qu’il a lui-même déclenché en février dernier.