Les centres PMS ne veulent pas «choisir quels jeunes nous allons laisser sur le carreau»

Les directions de centres PMS tirent la sonnette d’alarme : elles réclament un refinancement du secteur et la pérennisation des renforts obtenus durant la crise. Ce jeudi 2 juin 2022, elles seront présentes à Bruxelles pour partager ces préoccupations avec la ministre de l’Éducation.

Romain Veys
 Souffrance chez les jeunes, surcharge de travail pour les centres PMS: tous en ont plein le (sac à) dos.
Souffrance chez les jeunes, surcharge de travail pour les centres PMS: tous en ont plein le (sac à) dos. ©laurencesoulez - stock.adobe.com

Ce jeudi, ils seront environ 500 intervenants psycho-médico-sociaux (PMS) du milieu scolaire à venir manifester leur désarroi sous les fenêtres du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB).