Cyberespionnage: les Chinois bien implantés au sein de l’armée belge

La ministre Dedonder n’a pas rassuré quant à l’utilisation de matériel de télécommunication chinois par l’armée belge. Elle s’est expliquée ce mercredi en commission.

Emmanuel Huet
 Huawei, géant chinois des télécoms et accusé d’espionnage, était partenaire du Cyber Security Challenge organisé à l’École royale militaire. Une équipe du SGRS y avait participé...
Huawei, géant chinois des télécoms et accusé d’espionnage, était partenaire du Cyber Security Challenge organisé à l’École royale militaire. Une équipe du SGRS y avait participé... ©D.R. 

La situation n’est toujours pas claire quant à l’utilisation par la Défense et son service de renseignements (SGRS) de routeurs internet de la marque chinoise Huawei. Le géant des télécoms, largement accusé d’espionnage au travers de ses technologies, aurait fourni plusieurs centaines de routeurs aux services de l’armée. L’information sur ces équipements était sortie au début du mois d’avril et plusieurs questions ont été adressées ce mercredi 1er juin en commission de la Défense à la ministre Dedonder.