Le grand écart, avec un Belge

D’accord, on a dit qu’on ne faisait pas de pronostics. Mais, si ça ne tenait qu’à nous, deux films devraient absolument figurer au palmarès. Celui du Danois Ruben Östlund, Triangle of Sadness et Close, de notre compatriote Lukas Dhont. Les deux ont suscité des émotions totalement opposées. Alors que le premier, une satire jusqu’au-boutiste du système capitaliste a provoqué des éclats de rires en cascade dans la salle, le deuxième, l’histoire d’une amitié enfantine brisée, a fait couler des torrents de larmes. Reste à voir si le jury en a pensé la même chose. E.LE.

E.LE.