Rythmes scolaires dans le supérieur: pas de changement avant 2023

La ministre de l'Enseignement supérieur a rejeté l'idée d'imposer deux semaines de congés supplémentaires en attendant les conclusions de l'ARES sur une éventuelle réforme du calendrier.

Romain Veys

Les Engagés avaient espéré pouvoir ajouter deux semaines de congé au calendrier de l’année 2022-2023, de sorte à pouvoir faire davantage coïncider les congés du supérieur avec ceux de l’enseignement obligatoire, dictés désormais par les nouveaux rythmes scolaires.