Deal pour l’emploi: Dermagne veut intégrer certains éléments des partenaires sociaux

Le « deal pour l’emploi » contient une trentaine de mesures qui visent à soutenir l’emploi.

Belga
Pierre-Yves Dermagne
Pierre-Yves Dermagne ©BELGA

Le ministre de l’Emploi, Pierre-Yves Dermagne, examine pour le moment l’avis divisé des partenaires sociaux sur le projet de "deal pour l’emploi" du gouvernement fédéral. Même si les syndicats et le patronat n’ont pu s’accorder, le ministre veut toutefois intégrer dans le projet de loi déjà approuvé en première lecture certains éléments issus de l’avis.

"Nous cherchons les éléments que l’on peut intégrer rapidement dans le projet de loi sans modifier l’équilibre du texte", a expliqué le ministre en commission des Affaires sociales de la Chambre en réponse à des questions de Nadia Moscufo (PTB), Tanja De Jonghe (Open Vld), Anja Vanrobaeys (Vooruit), Björn Anseeuw (N-VA) et Hans Verreyt (VB).

"J’espère qu’il pourra être voté avant les vacances", a-t-il ajouté, rejoignant de la sorte le vœu déjà formé par le Premier ministre, Alexander De Croo, en séance plénière jeudi passé.

Le "deal pour l’emploi" contient une trentaine de mesures qui visent à soutenir l’emploi et permettre aussi une meilleure conciliation entre vie privée et vie professionnelle. Il est notamment question d’un droit à la déconnexion, du congé formation, du statut des travailleurs de plateforme, de l’introduction d’une semaine de 4x10 heures ou encore du travail de soirée dans le commerce électronique. Ces deux dernières mesures sont plus particulièrement contestées par les organisations syndicales.