Que faut-il changer dans les soins intensifs en Belgique?

Une étude du KCE montre que beaucoup d’infirmiers en soins intensifs sont à la limite du burn-out et envisagent de quitter la profession. Explications.

Anne Sandront
 L’épidémie de Covid-19 a montré que les soins intensifs devaient être repensés.
L’épidémie de Covid-19 a montré que les soins intensifs devaient être repensés. ©ÉdA Mathieu Golinvaux 

Le centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE) s’est penché sur la dotation infirmière, faisant un focus sur les leçons à tirer de la crise du Covid-19. Une vaste enquête a été menée auprès des infirmiers d’unités de soins intensifs (USI) partout en Belgique.Le taux de réponse a été important: 50%, soit 2300 infirmiers, alors que les enquêtes se déroulaient pendant les 4eet 5evagues de la pandémie.