Vallès, Mertens, Derib, Dupuy, etc.: nos 13 coups de cœur (ou de griffe) BD du jeudi 19 mai 2022

Le jeudi, c’est le jour de notre sélection bande dessinée. Avec, cette fois, un petit goût de chocolat, une bio de George Best et le nouveau Yakari. Entre autres plaisirs. Bonnes lectures.

Michaël Degré
Alexis Seny

1Les damnés de l’or brun (T.1/3)

 Glénat
Glénat

Le résumé de l’éditeur

Brésil, 1822. Sur ce territoire encore sous domination portugaise, les plantations prospèrent et les notables se pressent au port de Salvador pour trouver des esclaves aptes au travail. C’est là que Dom Louis et son frère cadet Tiago espèrent repérer, eux aussi, des hommes robustes. Mais, subjugué par sa beauté, Dom Louis repart avec une jeune esclave, Maïra!

Ce n’est bien sûr pas du goût de leur père, qui a besoin de main-d’œuvre pour faire tourner son exploitation de cacao. Dans un contexte politique incertain où les indépendantistes menacent l’ordre établi, ce père préoccupé par les affaires décide de marier Dom Louis.

Malheureusement, le jeune héritier impulsif et violent n’a d’yeux que pour Maïra. Exténuée par le travail dans les champs, cette dernière est à bout de force… Seule échappatoire, intégrer le domaine comme servante.

Pendant ce temps, les rivalités grandissantes entre les deux frères dynamitent littéralement le clan familial de l’intérieur.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): CLASSIQUE

Trente ans après Les maîtres de l’orge , Francis Vallès est à nouveau au dessin d’une grande saga familiale dans laquelle le chocolat a remplacé la bière. Mais pour le reste, ce sont les mêmes enjeux et mécanismes – ce qui fait à la fois sa force et sa faiblesse.

Alors, certes, après ça, on ne s’enfile plus sa plaquette de noir fondant avec le même point de vue. Mais on ne s’en sent pas minable non plus.

Pour tout dire, on espérait un peu plus mordant.

2Nettoyage à sec

 Rue de Sèvres
Rue de Sèvres

Le résumé de l’éditeur

Il vit seul, dans une ville où il pleut sans cesse, et travaille depuis des années comme chauffeur dans une blanchisserie sans obtenir la moindre augmentation. Ses loisirs se résument à jouer les mêmes numéros au loto chaque semaine depuis 17 ans sans résultat.

Une banale livraison l’amène un jour à frapper à la porte d’une grande maison, théâtre d’une scène de crime dont les vestiges se résument en une dizaine de cadavres et un sac rempli de billets de banque.

Chanceux pour la première fois, François décide de prendre le sac… et les ennuis qui vont avec.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): CRUEL

Pas facile d’être livreur dans une entreprise de nettoyage à sec dans une ville où… la pluie tombe sans discontinuer. Mais pour François, l’espoir d’une vie meilleur passe par ses numéros fétiches, ceux qu’il joue chaque semaine à la loterie.

Un polar moderne – quoique situé dans les années 70 – et d’une cruauté étonnante.

3Semences sous influences

 La Boûite à Bulles
La Boûite à Bulles

Le résumé de l’éditeur

L’alimentation figure en bonne position parmi les problématiques clés de notre société actuelle. De tout temps, le monde agricole a sélectionné ses semences pour améliorer sa production mais, depuis quelques décennies, des variétés sans cesse plus sophistiquées sont créées au service d’un productivisme effréné.

Les technologies mécaniques, chimiques, biologiques ou génétiques, alliées à l’industrialisation, à la course perpétuelle au rendement nous ont conduits à un désastre environnemental, alimentaire et sanitaire.

Face à cette agriculture dominante, de petits agriculteurs développent, à l’échelle nationale et européenne, une alternative autour des semences anciennes. Mais le combat pour faire valoir leur droit à l’utilisation de semences non issues de laboratoires industriels est rude.

En effet, la législation – et les critères de validation pour faire entrer les semences au "Catalogue officiel" – favorise les produits industriels, et les agriculteurs agroécologiques ont été contraints d’opérer en toute illégalité durant des décennies.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): DIDACTIQUE

À l’heure où le prix du pain augmente, où la sécheresse et la vermine s’invitent dans les champs, Renaud De Heyn nous entraîne dans l’histoire des semences. De dernière génération, trafiquées pour être optimales mais néanmoins vulnérables.

Didactique et bien amené graphiquement.

4George Best, twist and shoot

 Delcourt
Delcourt

Le résumé de l’éditeur

À 17 ans, le prodige intègre Manchester United. Son coéquipier Bobby Charlton n’a plus esquissé un sourire depuis l’accident d’avion qui coûta la vie à 8 de ses partenaires au retour d’un match de coupe d’Europe.

Ces deux-là, le fêtard et le bosseur, sont incapables de se comprendre dans la vie mais se retrouvent sur un terrain de football et vont écrire ensemble les grandes heures de Manchester.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): RÉFÉRENCE

" Les hommes voulaient être George Best, et les femmes voulaient George Best ".

Difficile de mieux résumer, que par ce passage, la vie de ce footballeur magique, peut-être la première idole moderne de ce sport, un esthète passé de la gloire à la déchéance sans jamais se voir confisquer l’amour du peuple. Et des femmes, donc.

Un ouvrage de référence.

5Viollet-Le-Duc, l’homme qui ressuscita Notre-Dame

 Delcourt
Delcourt

Le résumé de l’éditeur

En 1845, Prosper Mérimée est déterminé à sauver Notre-Dame et décide de miser sur Eugène Viollet-le-Duc, un architecte qui n’a même pas son diplôme des Beaux-Arts.

Le salut de la plus importante cathédrale de France repose sur les épaules d’un jeune homme inexpérimenté.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): BALOURD

L’incendie de Notre-Dame n’en finit plus de se (la) raconter. Place au destin de celui qui lui rendit sa majesté. Rubio et Ocana n’en sont pas inspirés.

En témoigne cette BD appuyée, mal jouée, malgré une approche de l’architecture détaillée et monumentale, et ne contenant que de rares moments de grâce.

6Yakari (T.42)

 Le Lombard
Le Lombard

Le résumé de l’éditeur

Un peu trop désireux de prouver sa valeur à ses amis, Graine-de-Bison a pris des risques inconsidérés, et fait une très mauvaise chute. Pour sauver son esprit, Yakari décide de demander de l’aide à l’animal-totem de son ami.

Le seul problème, c’est qu’il s’agit de Thathanka, le terrible bison! Et, tout comme Graine-de-Bison, il est impétueux et têtu.

Yakari parviendra-t-il à convaincre le fougueux animal de pardonner ses défauts à ce jeune papoose qui lui ressemble un peu trop…?

Notre avis en un mot (puis quelques autres): BAZARDÉ

Tombé dans le coma après une mauvaise chute, Graine-de-Bison ne peut être sauvé que par son totem, un bison bougon à la rencontre duquel va aller Yakari.

Une aventure de plus, qui démarre bien, rend visite à quelques figures des albums passés, mais se conclut à la va-vite.

7Ces petits rien qui changent tout

 Bamboo
Bamboo

Le résumé de l’éditeur

Une petite commune normande dont le maire cherche désespérément une idée pour l’animation de sa fête annuelle, une jolie baby-sitter tiraillée entre deux soupirants, une grand-mère qui joue les entremetteuses, un instituteur amoureux, un beau skipper appelé par le large… et toute une population mobilisée pour un projet fou: réaliser le plus grand puzzle du monde!

Une comédie lumineuse, jouissive et légère, toute simple… mais qui change tout!

Notre avis en un mot (puis quelques autres): ÉCOEURANT

S’inspirant une vraie initiative citoyenne, qui avait vu un village tenter de constituer un puzzle géant à base de peintures de fleurs, voilà un album qui mixe amour et vivre ensemble dans un feu d’artifice de bons sentiments qui en devient vite écœurant.

8Mon papa dessine des femmes nues

 Dupuis
Dupuis

Le résumé de l’éditeur

Philippe Dupuy dessine avec son fils Hippolyte. Se promène au musée ou à Taïwan avec son fils Hippolyte. Réfléchit à la vie en regardant son fils Hippolyte…

Car à travers cet enfant, l’auteur retrace autant son passé qu’il trace son avenir, développant au passage une douce réflexion sur la nudité dans l’art, la paternité tardive, la marche du monde, la vie en général…

Usant d’un dessin faussement jeté, proposant des relectures graphiques de toiles mythiques et de splendides compositions mêlant son trait et celui de son fils, l’auteur de "Monsieur Jean" se montre toujours plus proche des lecteurs qui grandissent avec lui depuis si longtemps.

Sans doute l’ouvrage le plus personnel d’un auteur essentiel.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): BOUILLONNANT

Un enfant, quel changement dans une vie.Personnelle comme professionnelle. Voilà Dupuy qui emmène le sien, Hyppolyte, dans ses cases, le faisant dessiner et tester les limites du 9eart.

Une réflexion multidirectionnelle bouillonnante et expérimentale.

9Les chroniques d’Atlantide (T.1)

 Glénat
Glénat

Le résumé de l’éditeur

29426 A.V. J. -C. Sur le continent oublié d’Atlantide. Il y a dix ans, la guerre s’est achevée. Eoden y a perdu un bras autant que le désir de vivre auprès des siens. Il s’est retiré de la société, dans une cabane, sur une île où, ce matin, un bateau vient d’accoster. On vient le chercher.

Sur le trône, son frère est manipulé, il devient fou, son esprit est vampirisé par les drogues que Hak-Na, Grand Prêtre du culte de Rankoom, lui soumet…

L’anéantissement du royaume de son frère n’intéresse que bien peu Eoden mais, dans sa chute, il pourrait entraîner avec lui la reine Leyon. En entendant le nom de la femme qu’il n’a cessé d’aimer, Eoden ne peut se retenir. Si sa vie est en danger, il doit la sauver.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): CONVENU

Au royaume oublié d’Atlantide, un guerrier manchot qui s’était exilé revient pour sauver, et peut-être combattre, son frère, devenu roi… et un peu fou à lier.

Des ressorts classiques, qui fonctionnent plutôt bien, mais souffrent d’un lettrage trop petit.

10Éléments de langage

 La Boîte à Bulles
La Boîte à Bulles

Le résumé de l’éditeur

Bertin Leblanc est québécois mais vit en France depuis quelques années. Cet homme de média se voit proposer un poste en or: porte-parole de la Francophonie.

Enfin poste en or, pas si certain: sa cheffe Michaëlle Jean, la Secrétaire générale de la Francophonie, pleine de verve et de dynamisme, a bien du mal à respecter les consignes en termes de concision, de communication et de diplomatie.

Au point d’épuiser ses collaborateurs mais aussi, bien plus grave, les chefs d’État.

Avec un bilan plutôt flatteur à la tête d’une organisation qu’elle a clairement redynamisée, la Canadienne Michaëlle Jean pense que son mandat devrait être renouvelé sans trop de problèmes. Et pourtant… La presse québécoise commence à se déchaîner contre elle, Emmanuel Macron semble agacé par son activisme et Justin Trudeau, le Premier ministre canadien, ne la soutient plus que du bout des lèvres.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): POLITIQUE

Quelque part entre les enquêtes dessinées Mathieu Sapin et le Quai d’Orsay de Christophe Blain, Bertin Leblanc et Paul Gros racontent les coulisses d’une institution poussiéreuse sans qu’on sache ce qu’on doit vraiment en retenir.

Ce n’est pas inintéressant, mais pas passionnant non plus, à moins, et ce fut notre cas, d’être fasciné par l’étonnante personnalité de Michaëlle Jean. À conseiller sans doute davantage aux férus de politique qu’aux autres.

11Venise

 Michel Lafon BD
Michel Lafon BD

Le résumé de l’éditeur

Gringa vit dans les montagnes au Nord de l’Argentine. Elle rêve de retrouver le seul homme qu’elle n’ait jamais aimé. Bien qu’elle soit aveugle et malade, elle n’a qu’une idée en tête, aller à Venise pour s’excuser auprès de l’amant qu’elle a trahi il y a des années.

Mais Gringa n’a pas les moyens de financer un tel voyage. Or, c’est sans compter sur l’affection et l’ingéniosité de ses filles, et aussi d’un fidèle client qui lui feront voir la Sérénissime sans quitter leur bled perdu.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): SCHTROUMPF

Avec cette adaptation d’une pièce de théâtre de la fin des années 90, Alejandro Farias nous refait le coup du…Cosmoschtroumpf.

Son contexte – une maison close du Nord de l’Argentine – rend la chose plus singulière, mais le reste se déroule avec infiniment moins de poésie, juste quelques touches de malice savamment glissées, ci et là. Mi-schtroumpf mi-raisin.

12Zéropédia – Tout sur tout (et réciproquement) (T.2)

 Dargaud
Dargaud

Le résumé de l’éditeur

Le scénariste Fabcaro, épris de sciences, et le dessinateur Julien Solé abordent chaque mois des sujets très variés dans le magazine "Science & Vie Junior".

Misant sur l’humour, ils répondent à de multiples questions, répondant à notre curiosité quotidienne, partant du principe qu’il vaut mieux savoir un peu sur tout que tout sur un peu!

Chaque question est traitée en six cases: le principe est simple, drôle et instructif.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): DRÔLE (et MALIN)

C’est la face scientifique de Fabcaro qu’il dévoile avec cette série de vulgarisation plutôt bien sentie tant elle plaira autant à ceux qui veulent des réponses très sérieuses aux questions posées qu’à ceux qui n’en attendent qu’une chose: en rire.

Avec, néanmoins, une qualité qui va de passable à formidable. C’est le principe.

13Trese

 Delcourt
Delcourt

Le résumé de l’éditeur

Quand le soleil se couche sur la ville de Manille, ce n’est pas le moment de faire un faux pas ou de traîner dans les couloirs mal éclairés du métro, là où les aswang suceurs de sang dirigent un réseau d’enlèvement, où les kapre sont les chevilles ouvrières du crime et les engkantos passent entre les mailles du filet et volent vos biens les plus précieux.

C’est là qu’intervient TRESE…

Notre avis en un mot (puis quelques autres): HABITÉ

Des récits courts percutants qui trouvent, dans cette mégalopole de plus de 12 millions d’habitants, un terreau idéal pour s’exprimer. On est parfois un peu perdu face aux légendes, croyances et coutumes ici à l’œuvre, mais le tout est indéniablement habité.

De la BD de genre. Sauf qu’on ne sait pas bien lequel. Et ça n’est pas si grave, au fond.