Salmonelle dans les produits Kinder: 266 cas confirmés et 58 probables détectés dans 13 pays

Trois cent vingt-quatre cas confirmés et probables d’infection à la salmonelle ont été signalés dans 12 pays européens ainsi qu’au Royaume-Uni, indique mercredi le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC). Deux souches circulent, mais elles ont toutes deux pu être reliées à l’usine Ferrero d’Arlon.

Belga
Une large majorité des cas (86,3%) ont concerné des enfants de 10 ans ou moins.
Une large majorité des cas (86,3%) ont concerné des enfants de 10 ans ou moins. ©BELGA

En date du 18 mai, 266 cas confirmés et 58 probables avaient été signalés en Belgique, en Allemagne, en Espagne, en France, en Irlande, au Luxembourg, en Norvège, aux Pays-Bas, en Suède, en Italie, en Autriche, au Danemark ainsi qu’au Royaume-Uni. En outre, des cas ont aussi été identifiés au Canada, en Suisse et aux Etats-Unis. 

Une large majorité des cas (86,3%) ont concerné des enfants de 10 ans ou moins. Environ 40% des personnes infectées ont dû être hospitalisées, on ne déplore toutefois aucun décès. 

De la salmonelle avait été détectée en décembre par Ferrero dans son usine d’Arlon, sur un filtre à la sortie des deux réservoirs de matières premières. L’entreprise avait alors mis en place des mesures d’hygiène et renforcé l’échantillonnage ainsi que les tests sur les produits et sur l’environnement de transformation. Après des tests négatifs, les produits chocolatés avaient ensuite été distribués en Europe et dans le reste du monde.

Cependant, à la fin du mois de mars, des cas humains d’infection ont pu être reliés aux produits Kinder grâce aux données de séquençage de la bactérie. Le premier cas est apparu le 21 décembre 2021 au Royaume-Uni. 

Début avril, l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) a décidé de rappeler tous les produits Kinder fabriqués à Arlon, peu importe la date de péremption ou le numéro de lot. Elle a retiré son autorisation à l’usine qui a dû fermer ses portes. Une enquête a également été ouverte par le parquet de Luxembourg.

Début mai, Ferrero a introduit une demande officielle d’autorisation de production à l’Afsca. L’Agence a jusqu’au 3 juin pour délivrer, ou non, une autorisation de production (et non de mise sur le marché) provisoire de trois mois.