Elio Di Rupo veut «donner tort aux défaitistes» et «faire taire les oiseaux de mauvais augure»

Un discours sur l’état de la Wallonie teinté de prudence et de messages d’espoir : le ministre-président wallon a mêlé statistiques et élans lyriques, à la tribune du Parlement wallon. Trois volets à épingler ci-dessous : les inondations (et la lutte contre les « carabistouilles »), l’endettement et l’accueil des réfugiés ukrainiens.

Pascale Serret
Elio Di Rupo veut «donner tort aux défaitistes» et «faire taire les oiseaux de mauvais augure»
©BELGA 

À la tribune du Parlement wallon, le ministre-président Elio Di Rupo vient de boucler en 40 minutes son discours sur l’état de la Wallonie.L’exercice n’est pas anodin, à mi-législature. Dans un contexte de crises multiples (Covid, inondations, guerre en Ukraine), le ministre-président wallon a défendu le bilan de son équipe, dont la vitesse d’action et de réaction a été comparée à celle du paresseux par l’opposition Les Engagés. " La critique est aisée, mais l’art est difficile ", rétorque le socialiste. Lui parle de " résilience et de concrétisation ".

Les signaux positifs

L’exercice passe traditionnellement par des chiffres. Elio Di Rupo y voit pas mal de signaux positifs et encourageants,même si on est encore loin du compte à certains égards. Comme les statistiques concernant la pauvreté: le taux de privation matérielle et sociale est descendu de 15,8% en 2020 à 14,1% en 2021." Mais soyons clair, il n’y a pas de quoi se réjouir ", insiste Di Rupo.

Le PIBwallon</h3><h3 class="exergue">a retrouvé son niveau d’avant-crise</h3><h3 class="exergue">fin 2021

L’Iweps (l’institut wallon de statistiques et de prospective) annonce une croissance positive en 2022 (+2,5%), alors que le PIBwallon " a retrouvé son niveau d’avant-crise " fin 2021.L’augmentation du taux d’emploi est modeste (65,2% en 2020, soir +0,6%) mais le nombre de demandeurs d’emploi indemnisés se situe sous la barre des 200000 personnes. " Bien que trop élevé à mes yeux, il s’agit d’un niveau historiquement bas ", fait remarquer le ministre-président.

Les investissements publics battent aussi des records (+13,8% en 2021, " c’est plus que la moyenne belge") et le taux de création d’entreprises affiche une croissance de 12,5% en 2021. La courbe des émissions de gaz à effet de serre plonge quant à elle de 38,5% par rapport à 1990 (14 millions de tonnes quand même en 2020…).

«Si nous le voulons...»

" Ce qui se profile derrière toutes ces statistiques, c’est une évolution favorable de la Wallonie. Malgré les différentes catastrophes et les nombreux coups de frein, la Wallonie est fermement engagée sur la voie du redressement ", soutient-il.

Nous pouvons, si nous le voulons, devenir un modèle au cœur de l’Europe.Mais pour ça, nous devons arrêter l’autoflagellation

Le plan de relance " ambitieux ", revu et ajusté avec les partenaires sociaux et environnementaux après un " accord historique ", va concentrer une enveloppe de 2,5 milliards sur la formation, la sortie de la précarité, la politique économique et industrielle et l’indépendance et la transition énergétique.

" Nous pouvons, si nous le voulons, devenir un modèle au cœur de l’Europe.Mais pour ça, nous devons arrêter l’autoflagellation, donner tort aux défaitistes et faire taire les oiseaux de malheur ", lance-t-il à l’assemblée wallonne. Avant de conclure sur un vibrant: " La Wallonie s’en sortira, digne et debout ".