Les copains d’abord!

Georges Brassens, Serge Gainsbourg, Line Renaud… ils aimaient être entourés. On les découvre dans l’intimité de leurs amitiés.

Audrey Verbist
 Lino Ventura venait chez Georges Brassens lui cuisiner des pâtes et se vantait, avec humour, d’être son «cuisinier personnel».
Lino Ventura venait chez Georges Brassens lui cuisiner des pâtes et se vantait, avec humour, d’être son «cuisinier personnel». ©© Suzanne Mella 

La chanson L es copains d’abord,on va découvrir que Georges Brassens ne l’a pas écrite par hasard. Il recevait ses amis artistes dans sa maison, le moulin de la Bonde, à Crespières. Sur des images totalement inconnues filmées par son ami Fred Mella, la grande voix des Compagnons de la chanson, on le découvre tendre et drôle, entouré de ses copains Charles Aznavour, Raymond Devos, Lino Ventura et Boby Lapointe. Pas mal le casting.

Dans ces archives très personnelles, on voit une photo de Raymond Devos, plié en deux de rire. "Une colonie de gamins" , raconte Michel Mella, le fils de Fred. Il se souvient que Raymond Devos testait ses sketches à table. Tous les convives étaient morts de rire alors que tout refroidissait dans les assiettes.

Et dans les assiettes, c’est Lino Ventura qui cuisinait régulièrement des pâtes. Un inépuisable réservoir d’anecdotes. Au point que l’acteur se disait "cuisinier personnel de Brassens" .

"Brassens était très séduisant, mais il ne faisait rien pour séduire, donc il séduisait peu les femmes.Les hommes par contre étaient sous le charme" , assure Michel Mêla.

Gainsbourg chez les flics

Autre séducteur, autres amitiés inattendues: Serge Gainsbourg et les flics. Le chanteur débarquait régulièrement à l’improviste au commissariat proche de sa maison de la Rue de Verneuil ou au Quai des Orfèvres. "Il est passé dans les locaux, on s’est dit bonjour et je ne sais pas pourquoi, mais il s’est passé quelque chose à ce moment-là.Je suis content d’avoir rencontré ce type-là, il m’a touché" , raconte Jean-Marc Bloch, de la PJ de Paris. En 1987, un projet d’enlèvement de sa fille Charlotte finit de rapprocher le chanteur et le commissaire. On les voit sur des images à l’ambiance plutôt festive au commissariat ou dans des bars: "On allait boire des coups. Il voulait me protéger.A 3 heures du mat’, il me disait, Jean-Marc, toi tu as un vrai métier, il faut aller dormir!" , se souvient Jean-Marc Bloch. Qui raconte aussi comment le chanteur aimait se faire ramener chez lui en combi, avec le "pin-pon" et le "bleu".

Dans ce numéro spécial, on entrera aussi dans l’intimité des amitiés de Line Renaud.La comédienne, qui n’a pas eu d’enfants, a noué un lien filial avec Claude Chirac et Muriel Robin devenues ses "filles de cœur". Et enfin, on verra aussi des archives inédites d’Eddie Barclay et de Jean Ferrat.

France 3, 21.10