Le petit frère, Zoc, Toutes les vies de Laïla Starr, etc.: nos 9 coups de cœur (ou de griffe) BD du 12 mai

Le jeudi, c’est le jour de notre sélection bande dessinée. Avec, cette fois, l’impossible deuil de Jean-Louis Tripp, l’écologie façon Maïté Robert et un premier roman graphique étonnant. Entre autres plaisirs. Bonnes lectures. Des chroniques à retrouver, aussi, dans La Librairie de L’Avenir.

Michaël Degré
Alexis Seny

1Le petit frère

Le résumé de l’éditeur

 Casterman
Casterman

Un soir d’août 1976. JeanLouis a 18 ans. C’est le temps des vacances en famille, des grandes chaleurs et de l’insouciance… Mais un événement brutal va tout interrompre: Gilles, le frère de JeanLouis, est fauché par une voiture. Transporté à l’hôpital, le garçon succombe à ses blessures quelques heures plus tard. Pour JeanLouis, hanté par la culpabilité, un difficile parcours de deuil commence…

45 ans plus tard, l’auteur choisit de revenir sur cet épisode et de retraverser chaque moment du drame. Avec franchise et sensibilité, il sonde sa mémoire et celle de ses proches pour raconter les suites immédiates et plus lointaines de l’accident, luttant pour dessiner la perte tragique d’un petit frère de 11 ans qui continue d’exister dans l’histoire familiale…

Notre avis en un mot (puis quelques autres): FABULEUX

On reviendra dessus, avec une interview de l’auteur, mais ce roman graphique, dans lequel Jean-Louis Tripp raconte, par le détail, la mort de son petit frère, alors âgé de 11 ans, un soir d’été 1976, est un album d’une beauté aussi macabre que lumineuse. Peut-être même la BD de l’année.

Difficile à entamer, difficile à finir, encore moins au sec, mais tellement beau à lire.

2Procrastination écologique

 Dargaud
Dargaud

Le résumé de l’éditeur

C’est chaud, non, d’essayer d’être écolo quand il y a Netflix et MacDo? Arrêter la fast-fashion, l’avion, les déchets, la viande, sans culpabiliser, angoisser, ni s’ajouter trop de pression sur les épaules, c’est un défi que Maïté Robert relève au quotidien, avec plus ou moins de succès…

Une démarche qu’elle raconte avec beaucoup d’autodérision et de finesse dans Procrastination écologique. Un album savoureux dans lequel tous ceux qui sont en "transition écologique" se reconnaîtront.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): DÉCULPABILISANT

Marre de culpabiliser pour tous ces petits gestes que vous ne faites pas pour la planète? Maïté Robert est là pour en rire et vous rassurer: l’essentiel n’est pas de tout bien faire, mais de faire un peu quand même.

Pas totalement écolo, mais pas autruche non plus.

3Ada Lovelace, la fée des chiffres

 Chours
Chours

Le résumé de l’éditeur

Ada, femme curieuse, imaginative et passionnée, développe un grand intérêt pour les mathématiques, ce qui l’amène à s’intéresser à la fabuleuse machine que Charles Babbage construisait.

En utilisant ses compétences mathématiques et son esprit créatif, Ada écrit un algorithme qui permettrait au moteur analytique de Babbage d’effectuer des calculs sans intervention humaine: une formule mathématique que beaucoup considèrent comme le premier programme informatique de l’histoire.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): ENNUI

Fille du lord poète George Gordon Byron, Ada Lovelace a eu une existence fulgurante (elle disparut à 36 ans) et a révolutionné la science informatique.

Pourtant, dans ce format à l’italienne, vite fait mal fait, ça transpire plus l’ennui que la féerie.

Et dire que c’est censé intéresser les enfants.

4Zoc

 Dargaud
Dargaud

Le résumé de l’éditeur

Zoc est une jeune fille d’apparence normale. Elle ne sait pas quoi faire de sa vie, elle n’a pas de réelle passion, mais possède un drôle de pouvoir: capter et puiser l’eau avec ses cheveux! Un pouvoir inutile et embêtant, dont elle va tout de même essayer de tirer parti.

Quand un village près de chez elle subit une vaste inondation, elle décide rendre service en évacuant l’eau…

Ce voyage lui permettra de faire une rencontre étonnante, et Zoc s’apercevra qu’en voulant aider des gens, elle peut créer d’autres problèmes.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): BIZARRE

Jeune fille discrète, Zoc se demande quoi faire de sa vie quand son seul talent se résume à stocker puis rejeter d’immenses quantités d’eau avec… ses cheveux.

Un récit qui sort des sentiers battus pour mieux raconter la différence, et comment composer avec elle.

C’est bizarre, mais on aime ça. Beaucoup.

5Trousse boy (T.1/2)

 Glénat
Glénat

Le résumé de l’éditeur

Après avoir perdu les fournitures d’une trousse maudite, Elliott libère une vague de super-pouvoirs parmi les élèves de son collège. Dès lors, une bande de super-vilains, avec à sa tête le terrible Effaceur, prend le contrôle du bahut en faisant disparaître les élèves rebelles.

Forcé de s’associer à Maddie, qu’il déteste, Elliott va devoir récupérer les objets magiques des mains de ses ennemis s’il veut pouvoir refermer la trousse et annuler la malédiction…

Enfin, ça, c’est s’il pige comment marche son pouvoir…

Notre avis en un mot (puis quelques autres): TONITRUANT

Et si les plus grands super-pouvoirs de héros ou de vilains (fluo, effaceur, rapporteur…) se trouvaient dans nos plumiers?

Les vidéastes Julien Josselin et Valentin Vincent embarquent le dessinateur Grelin pour imaginer un nouveau super-héros frenchy.

En apparence ridicule tonitruant.

6Fils de sorcières (T.2)

 Jungle
Jungle

Le résumé de l’éditeur

Alors qu’il apprend à maîtriser ses pouvoirs, sa petite sœur Lisa est en proie à des cauchemars de plus en plus violents.

Pour l’aider, Jean convoque un voleur de songes. Mais bien vite, il réalise son erreur, lorsque tous les membres de sa famille se retrouvent plongés dans un sommeil peuplé des pires cauchemars…

Notre avis en un mot (puis quelques autres): ÉBOURIFFANT

Après l’adaptation du seul roman de Bottero dans cet univers familial de sorcières, L’Hermenier a imaginé une histoire inédite.

Au crayon, Stedho fait toujours plus de magie. Quand il s’agit d’envoyer bouler les cauchemars d’une petite sœur, on est prêt à tout. Au pire aussi? Ébouriffant.

7Rapport de stage

 Fluide Glacial
Fluide Glacial

Le résumé de l’éditeur

Pas toujours facile le quotidien d’un stagiaire!

Qui n’a jamais vécu un stage en entreprise bien galère, mais alors vraiment vraiment galère? Dans cet album, on suit le quotidien de Claire qui débute son stage à la SOPITEC. Les jours se répètent et paraissent énormément se ressembler.

Elle se retrouve inondée de powerpoints sans aucun intérêt, passe de service en service avec le même sentiment de vacuité, participe à des Olympiades de stagiaires, constate avec dépit le mécanisme très élaboré des retards de réunion…

Notre avis en un mot (puis quelques autres): NONSENSE

Bienvenue à la SOPITEC, où Claire, jeune stagiaire, est appelée à mieux appréhender le monde du boulot. Elle va découvrir, au contraire, sa très riche absurdité, au sein de services qui travaillent, mais on ne sait pas trop à quoi, ni avec qui.

Du nonsense qui fait souvent mouche.

8Cache-cache mortel à Bréhat

 Vents d’Ouest
Vents d’Ouest

Le résumé de l’éditeur

Luigi et sa femme décident de s’offrir enfin un peu de repos sur l’île de Bréhat: 850 habitants et la douceur de l’air marin. Avec un peu de chance, ils pourraient même croiser quelques vedettes puisque ce petit bout de terre est prisé par les artistes!

Mais à peine arrivés, la découverte d’un cadavre dans la piscine de leur voisin, M. Lannoy, jette un froid sur les vacances. La commissaire dépêchée sur place pour résoudre l’énigme compte bien élucider ce crime déguisé en noyade accidentelle!

Sachant que "ici les gens tiennent à leur tranquillité" viendra-t-elle à bout des superstitions et légendes qui entourent cette disparition? Que s’est-il vraiment passé il y a 20 ans sur cette île paradisiaque et qu’a vu le petit Nathan, le premier à avoir donné l’alerte en apercevant un monsieur "flotter" dans la piscine?

Notre avis en un mot (puis quelques autres): DISCOUNT

Weber et Nicoby continuent dans le polar de terroir en Bretagne. Entre stars et anonymes en vacances, le scénariste raille les téléfilms régionaux mais fait moins bien.

Avec une solution abracadabrantesque à son enquête, comme un lapin sorti d’une bigouden!

9Toutes les morts de Laila Starr

 Urban Comics
Urban Comics

Le résumé de l’éditeur

Mumbai, de nos jours. Mme Shah, en plein travail et coincée dans un embouteillage, hurle sur son mari au téléphone.

Laila Starr, une jeune femme déjà fatiguée de tout, est allongée sur le rebord d’une fenêtre ouverte, plusieurs étages au-dessus du trafic.

Et plus haut encore, bien au-delà des nuages, la déesse de la Mort est convoquée dans le bureau de son patron.

Ces trois destins se rejoignent au moment où, simultanément Laila saute dans le vide, Mme Shah donne naissance à son fils Darius, et la Mort est renvoyée sans ménagement.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): FASCINANT

Sale temps pour la Mort, virée, restructurée. Il faut dire que l’heure du fou qui inventera l’immortalité est proche.

Réincarnée dans la ville-monde Mumbai, l’ex-déesse aura 6 occasions de tuer celui qui la menace.

Fantastique, poétique, fascinant.