«Ce qui m’a plu, c’est la rencontre entre le monde paysan et les artistes»

En 2013, David Caumette a sauvé sa ferme du Tarn en y installant… un cabaret. Une histoire incroyable transposée par Jean-Pierre Améris dans une comédie réjouissante. Rencontre avec le réalisateur et Sabrina Ouazani, actrice principale du film.

Michaël Degré

De la culture à l’agriculture, il n’y a guère que deux syllabes, tout au plus quelques lettres. Bref un pas que Jean-Pierre Améris, réalisateur bien connu des Émotifs anonymes (2010), franchit aujourd’hui avec Les folies fermières , une comédie venue transposer, avec sa part de fiction, l’aventure un peu folle - c’est bien le mot - entreprise en 2013 par David Caumette, un agriculteur du Tarn.