Pigalle, 1950 [CRITIQUE] - Les p’tits drames de Pigalle

Pour un Christin nostalgique, Jean-Michel Arroyo magnifie le Paris des années 50 dans un album contemplatif.

Michaël Degré
 C’est dans un Paris de carte postale, celui des années 50, que nous convie le duo Christin-Arroyo.
C’est dans un Paris de carte postale, celui des années 50, que nous convie le duo Christin-Arroyo.

Parce qu’il avait donné vie à Valérian, ou inventé les Phalanges de l’Ordre Noir pour Enki Bilal, des récits qui avaient fait de lui l’un des maîtres modernes de la science-fiction, ou peut-être parce qu’il a aujourd’hui 83ans, on pensait – et on avait tort – que Pierre Christin ne pouvait plus nous surprendre.