Élection présidentielle: la France vraiment prête à succomber à l’extrême droite?

Il y a 20 ans, l’accession de l’extrême droite au second tour de l’élection présidentielle provoquait un séisme. Aujourd’hui, c’est le scénario attendu, sans surprise.

Benjamin Hermann
 Marine Le Pen accédera vraisemblablement au second tour, les chances d’Éric Zemmour étant moindres.
Marine Le Pen accédera vraisemblablement au second tour, les chances d’Éric Zemmour étant moindres. ©AFP

C’était le soir du 21 avril 2002, il y a vingt ans. Le visage de Jean-Marie Le Pen apparaissait sur les écrans de télévision, aux côtés de celui Jacques Chirac, pour le second tour de l’élection présidentielle. À la stupéfaction du candidat socialiste Lionel Jospin, de l’ensemble de la gauche et d’une large majorité de la société française.