L’escalade pour se sauver, il détourne une maison en bois, son grand-père au home pour piller son compte: 7 histoires judiciaires surprenantes

Il n’a pas hésité à placer au home son « grand-père » pour piller son compte, le cocktail « alcool, jalousie, baston » fait péter les plombs à trois jeunes agriculteurs, il détourne une maison à ossature bois… 7 histoires survenues devant les tribunaux en Wallonie, cette semaine.

La Rédaction de L'Avenir
L’escalade pour se sauver, il détourne une maison en bois, son grand-père au home pour piller son compte: 7 histoires judiciaires surprenantes
©EdAs

1.Le petit Mustapha retournera 8 ans en prison: « Je pensais être solide, mais j’ai recommencé» avec une sacrée série de braquages

Son surnom, le "petit Mustapha", Mustapha Riffi le doit à sa précocité judiciaire. Dès l’âge de 10 ans, ce dernier a commis ses premiers méfaits: arrachages de sac, viol sur un de ses condisciples dans le home dans lequel il était placé et premier coup de poignard à 12 ans. À l’âge adulte, le désormais quadragénaire a continué dans la voie de la délinquance et a commis des vols avec violence, des car-jackings, etc.

Si Mustapha Riffi a été lourdement condamné, lundi après-midi, c’est pourune importante série de braquages commis dans la région carolo et dans le Namurois en un temps record.

2.Il met son «grand-père» au home puis pille son compte

Au départ, le jeune homme vient vivre un certain temps aux côtés de celui qu’il présente comme son grand-père. Puis, un jour, le prévenu décide de le placer dans un home avec, pour seuls bagages, quelques vêtements.

À partir de là, de nombreux mouvements bancaires vont se faire des comptes de la personne âgée sur celui du " petit-fils ". On parle de grosses sommes dont une de 145000€.

4.Il a détourné une maison en ossature bois

Le prévenu, qui faisait opposition à la condamnation début mars, était accusé d’avoir détourné une maison en ossature bois qu’il devait installer chez un client. En raison d’un problème de fondations, le futur propriétaire des lieux a refusé la livraison.

La société propriétaire de l’ossature bois a alors demandé à Michaël de conserver et de stocker celle-ci, en attendant que la situation évolue. Un contrat de dépôt a alors été signé et la société propriétaire s’est acquittée d’un loyer mensuel de 774€ entre 2014 et 2016 pour le stockage de la construction.C’est lorsque la propriétaire du bien a voulu récupérer celle-ci en 2017 que les choses se sont compliquées.

5.Poursuivi pour prise d’intérêt, l’ex-patron des fonctionnaires wallons plaide l’acquittement

Président d’une ASBL et directeur de l’organe régional chargé de lui octroyer des subsides,Claude Delbeuck a entretenu une confusion des genres que le parquet n’estime pas acceptable.

6.Passé à tabac par trois jeunes fermiers

Trois grands gaillards de la région de Tintigny, âgés d’une petite vingtaine d’années, fils d’agriculteurs travaillant comme aidants dans les fermes familiales, se sont présentés devant le tribunal correctionnel d’Arlon pour répondre d e coups et blessures ayant entraîné une incapacité de travail et pour l’un d’entre eux, de menaces passibles d’une peine criminelle.

7.8 mois supplémentaires de prison pour le pédophile

En 2020, le tribunal correctionnel de Tournai a condamné Pierre Dochy à une peine d’emprisonnement de huit ans ferme, assortie d’une mise à disposition du tribunal de l’application des peines (TAP) pour une durée de dix ans. Le quinquagénaire a été arrêté en 2019 pour des faits de mœurs. Il a été reconnu coupable de détention d’images pédopornographiques, de viol et d’attentats à la pudeur à l’encontre de 6 fillettes âgées de moins de 14 ans.

Malgré la détention préventive et ensuite, la condamnation du détenu, un couple dont la fille a été abusée s’est plaint de harcèlement.