Mélenchon, la souris embusquée

La campagne de longue haleine du tribun de la gauche commence à payer. Une percée tardive.

Ct.B.
 Jean-Luc Mélenchon lors de l’émission «Élysée 2022», ce 31mars, sur France 2.
Jean-Luc Mélenchon lors de l’émission «Élysée 2022», ce 31mars, sur France 2. ©AFP 

Il est parti tôt en campagne, Jean-Luc Mélenchon (France Insoumise), en présentant dès la fin novembre dernier le programme de son parti,L’avenir en commun. Une somme de 130 pages qui a trouvé son public en librairies, et des relais efficaces sur les réseaux sociaux. Le programme en question ne saurait être plus différent de celui de Macron: Mélenchon promet de réévaluer le Smic (salaire minimum) à 1400 euros (pour 1269 euros actuellement), de rétablir la retraite à 60 ans, ou encore de reconstruire l’hôpital public. Des mesures que ni Emmanuel Macron, ni Marine Le Pen ne proposent, souligne le candidat, qui a mis un point d’honneur à chiffrer son programme, un "talon d’Achille" qui a pu lui faire défaut par le passé.