Embouteillages, accès aux Grands Près fermés… l’entité montoise touchée par la grève

Plusieurs actions syndicales ont pris place dès le matin.

Florian Ducobu
La grève nationale a également touché l'entité montoise.
La grève nationale a également touché l'entité montoise. ©F.D.

La Belgique va tourner au ralenti ce mercredi en raison de la grève nationale. Mons n’a pas été épargné par les actions syndicales qui prennent place sur l’entité depuis ce matin. Les Grands Près sont particulièrement touchés. Les accès au centre commercial sont en effet bloqués par les grévistes, bien décidés à faire entendre leurs revendications. Au niveau de la mobilité, les impacts se font principalement ressentir à la sortie d’autoroute. Pour le reste, tout est relativement fluide.

En ce mercredi matin, les grévistes étaient principalement regroupés aux Grands Près ainsi qu’en sortie d’autoroute et à proximité de certains magasins et de la gare. Le centre commercial est d’ailleurs le lieu le plus touché par les actions syndicales. "Aujourd’hui, vous ne pourrez pas faire vos courses “à cause” de notre grève", indique la CNE. "Mais si nous ne faisons pas grève, c’est demain et après-demain que beaucoup de clients devront limiter leurs courses faute de revenus suffisants pour les payer."

Les Grands Près sont bloqués.
Les Grands Près sont bloqués. ©F.D.

Parmi les revendications de la CNE, on retrouve notamment les luttes contre l’explosion des profits, de la stagnation des salaires et de l’augmentation des prix de l’énergie. Des revendications partagées par bon nombre d’autres syndicats et de grévistes.

"Tout augmente sauf les salaires et les moyens dans les services publics", confient des grévistes de la SLFP à la sortie d’autoroute menant au centre-ville montois. "Nous revendiquons plus de pouvoir d’achat, plus d’investissements dans les services publics, un renforcement des pensions et le respect du dialogue social. Nous sommes des citoyens mais pourtant, cela fait des mois que nos revendications ne sont pas entendues. Notre pouvoir d’achat souffre de l’inflation galopante essentiellement due à la flambée des prix de l’énergie."

Des embouteillages se sont créés en sortie d'autoroute.
Des embouteillages se sont créés en sortie d'autoroute. ©F.D.

Une action en sortie d’autoroute qui a eu don de causer quelques embouteillages avant de pouvoir accéder au centre-ville montois. Le ring est lui resté relativement fluide au cours de cette matinée.

Cette journée de grève était également l’occasion de montrer les impacts de plus en plus importants de la crise sur la pauvreté. "Nous travaillons dans un réseau de lutte contre la pauvreté. Les enjeux pour lesquels nous nous battons au quotidien sont mis en avant lors de cette grève d’où notre présence aujourd’hui", expliquent Stéphanie, Virginie et Élodie. "Nous nous rendons compte au quotidien que de plus en plus de personnes sont touchées par la pauvreté. La disparité entre les différentes classes sociales se fait également de plus en plus ressentir. Il faut donc agir."

La pauvreté se fait de plus en plus ressentir en Belgique.
La pauvreté se fait de plus en plus ressentir en Belgique. ©F.D.

Des problèmes économiques dont la majorité des grévistes sont confrontés depuis la hausse importante des prix de l’énergie notamment. "Mon mari et moi travaillons mais malgré tout, on ne s’en sort plus. Nous n’avons plus droit aux loisirs en raison de cette flambée des prix", témoigne Lorette. "J’ai donc décidé de bloquer les accès aux Grands Près afin de bloquer l’économie du pays et faire réagir le gouvernement. Il faudrait qu’il agisse pour augmenter nos salaires ou permettre un retour de prix raisonnables pour l’énergie et les denrées alimentaires."

À noter que peu de perturbations se font ressentir au niveau de la circulation des trains en gare montoise. Seuls quelques cheminots se sont regroupés en entrée de gare pour également participer à cette journée de grève nationale.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...