automobilisme - Rallye du Mexique

Thierry Neuville a inventé le moteur à bière

Un Belge sauvé par de la bière… Normal, finalement. Nous avons toujours eu une relation spéciale au houblon.

Un Belge sauvé par de la bière… Normal, finalement. Nous avons toujours eu une relation spéciale au houblon.

Testez L’Avenir pour 1€ seulement
ADVERTISING - ne pas effacer

Irréprochable à défaut de pouvoir rivaliser avec Ogier, Thierry Neuville a offert un premier podium à Hyundai. Malgré une frayeur…

+ Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport

Ouf, il y est arrivé! Dernière spéciale terminée, dimanche et podium assuré en course – le premier de l’histoire de Hyundai, dès son 3e rallye –, Thierry Neuville a vécu une ultime frayeur et donné quelques sueurs froides au team coréen. Car radiateur percé, le moteur de sa i20 WRC montrait de tels signes de fatigue qu’il n’était pas garanti du tout que le duo Neuville-Gilsoul puisse rallier le parc d’assistance et la ligne d’arrivée virtuelle mais officielle du rallye du Mexique.

Heureusement, tout s’est bien fini grâce à une bouteille d’une célèbre… bière locale (par ailleurs sponsor de l’épreuve) reçue à l’arrivée de l’ultime secteur chrono: en l’absence d’aide extérieure autorisée, Thierry et Nicolas ont abreuvé le radiateur de Corona. Et ça a tenu!

Avant cela, ayant vite compris, dès vendredi, qu’il lui serait impossible de rivaliser avec les équipages VW, notamment, Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul ont signé une course particulièrement intelligente samedi et dimanche.

Malgré d’incessants changements de réglages, notamment de suspension (Hyundai découvrait le Mexique), le pilote de Saint-Vith a évité les embûches et profité des ennuis ou abandons des autres.

Il pointait ainsi déjà 3e samedi soir. «Une position évidemment intéressante, résumait le vice-champion du monde. Cette journée n’a pourtant pas été facile. Nous avons d’abord connu des soucis de freins et durant la matinée, les routes étaient vraiment très glissantes. Mais nous nous sommes bien amusés».

Dimanche, des petits soucis d’essuie-glaces alors que la pluie partie, il restait quelques flaques, perturbait à peine le duo Hyundai qui signait le premier podium du constructeur coréen dans les circonstances que l’on sait.

Sur l’autre i20WRC officielle, Stéphane Prévot et son pilote australien Chris Atkinson ont signé une honorable 7e place.

18e succès en WRC pour Ogier

Vite en tête de l’épreuve, puis relayé pour un court intermède (ES3-ES6) par Ostberg (Citroën), le Français Sébastien Ogier (VW) a remporté autoritairement cette 3e manche WRC de la saison. Le champion du monde en titre, déjà vainqueur de cette épreuve l’an passé, a devancé de plus d’une minute son coéquipier, le Finlandais Jari-Matti Latvala, et de plus de cinq minutes Neuville.

En terminant premier de la Power Stage, l’ES22, Ogier a empoché au total le maximum des points (28), reprenant la tête du championnat à Latvala pour trois points (63-60).

Des fautes de pilotage d’Ostberg (ES7, puis contre un talus dans ES12, provoquant un bris de suspension), ont privé Ogier de son plus grand rival alors que Meeke (Citroën) ou Kubica (Ford) sont aussi partis à la faute. Seul sur ses traces à partir de l’ES13, mais avec 49 secondes de retard, Latvala n’a jamais cherché à menacer son coéquipier, qui engrange ainsi une 18e victoire en WRC, sa deuxième de la saison après Monte-Carlo.

Activer le surlignage des mots-clés dans les articles