TOUR DE FRANCE

Bakelants, le Belge du début de Tour

Jan Bakelants a déjà reçu deux fois le bouquet du coureur le plus combatif de la journée. De quoi le rassurer sur son avenir.

Jan Bakelants a déjà reçu deux fois le bouquet du coureur le plus combatif de la journée. De quoi le rassurer sur son avenir.

Abonnez-vous à L’Avenir à partir de 4.75€
ADVERTISING - ne pas effacer

Désigné super-combatif de l’étape à Albi, Jan Bakelants, le Belge le plus en vue de ce début de Tour, ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

Avec une victoire d’étape, deux journées passées en jaune et deux dossards de super combatif glanés en 7 jours, le Tour de Jan Bakelants est d’ores et déjà réussi. Et pourtant, le coéquipier de Maxime Monfort continue de faire forte impression en cette fin de première semaine.

Constamment aux avant-postes, l’ancien leader de l’épreuve a remis le couvert hier en passant une soixantaine de kilomètres devant. «?Le travail des Cannondale pour lâcher Cavendish était très impressionnant, se souvient Jan Bakelants. Le rythme imposé était très important mais il est retombé après le sprint intermédiaire. C’était le moment idéal, selon moi, pour lancer une attaque et m’isoler en tête. Malheureusement, les coéquipiers de Sagan ont repris leur travail et nous ont avalés à quelques kilomètres de l’arrivée. Mais je reste persuadé que s’il y avait eu un peu moins de vent de face et une ligne droite finale moins longue, j’avais les jambes pour aller au bout. »

C’est là le discours d’un coureur bien dans sa peau, dont le sourire communicatif change radicalement des mines crispées de certains favoris.À plus d’une trentaine de secondes du maillot jaune au classement général, le natif d’Audenarde devrait profiter des Pyrénées pour récupérer un peu des efforts consentis ces derniers jours. Même s’il affirme avoir de bonnes jambes.?«Tout fonctionne bien pour moi en ce moment, explique-t-il.Les sensations sont excellentes et je m’adapte plutôt bien à la chaleur. Ce que je vais faire dans les jours à venir? ? Je ne sais pas encore, on verra bien comment la course se déroulera. Tout ce que je sais, c’est que je tenterai ma chance dès qu’elle se présentera à moi? » Mais pas ce samedi…

En soutien de Frank Schleck

«?Je dois encore discuter avec l’équipe pour définir mon rôle exact ce week-end, mais il y a de fortes chances qu’on me demande de protéger Andy. Dans ce contexte, pas question d’attaquer.? » Mais pas question de paniquer pour autant? : «?J’ai déjà grimpé des cols bien plus pentus lors du Giro ou de la Vuelta?».

Décrit comme un coureur «?atypique et intelligent? » par Maxime Monfort, Jan Bakelants en a encore fait la démonstration devant la presse étrangère amassée autour de lui. Interrogé sur le licenciement de Frank Schleck, l’ingénieur diplômé y est allé de son petit commentaire? : «?

Je pense qu’il a été suffisamment puni pour ce qu’il a fait. Il a tout mon soutien?». Et le coureur flamand de rappeler que le projet luxembourgeois l’intéresse toujours malgré le fait qu’il n’a pas encore reçu de proposition de prolongement de contrat. «?Mais après mon début de Tour, je ne m’en fais pas…» Intelligent et lucide.