MONDE

Rencontre russe à la Trump Tower: des documents rendus publics

Rencontre russe à la Trump Tower: des documents rendus publics

Dans un communiqué, Donald Trump Jr, dont l’intégralité du témoignage figure dans les documents rendus publics, a dit avoir apprécié «l’opportunité d’aider la commission judiciaire dans son enquête». Photo News

Des documents provenant de l’enquête de la commission du Sénat américain sur une rencontre entre Donald Trump Jr et Natalia Veselnitskaya ont été rendus publics.

Une commission du Sénat américain a publié ce mercredi 2.000 documents provenant de son enquête sur une rencontre entre le fils aîné du président Donald Trump et des Russes ayant promis des informations compromettantes sur Hillary Clinton.

Dans son témoignage, rendu public par la commission judiciaire dominée par les républicains, Donald Trump Jr a assuré ne pas avoir parlé à son père à l’avance de cette rencontre à la Trump Tower de New York avec une avocate liée au Kremlin, qui s’est tenue cinq mois avant l’élection présidentielle de novembre.

Le directeur de campagne du candidat Donald Trump, Paul Manafort, et le gendre du désormais président, Jared Kushner, avaient aussi assisté à la réunion le 9 juin 2016 avec Natalia Veselnitskaya.

La rencontre a attisé les spéculations sur une possible collusion entre l’équipe de campagne de Trump et la Russie, ce que le président américain a maintes fois catégoriquement démenti en parlant de «chasse aux sorcières». Elle intéresserait aussi le procureur spécial Robert Mueller, qui enquête sur l’ingérence russe présumée dans l’élection.

Dans un communiqué, Donald Trump Jr, dont l’intégralité du témoignage figure dans les documents rendus publics, a dit ce mercredi avoir apprécié «l’opportunité d’aider la commission judiciaire dans son enquête».

«Tout le monde peut maintenant voir que pendant cinq heures, j’ai répondu à chaque question et que j’ai été franc et sincère avec la commission», a-t-il dit.

Donald Trump Jr avait déjà expliqué qu’il croyait cette avocate capable de fournir des renseignements compromettants sur la rivale de son père, Hillary Clinton. Il avait ensuite déclaré que Veselnitskaya n’avait finalement pas d’informations à donner, et elle-même avait nié être liée au Kremlin, qui a affirmé ne pas la connaître.

Paul Manafort, depuis accusé d’une série de faits non liés à la campagne (fraude fiscale, dissimulation de comptes bancaires à l’étranger etc), n’a pas été interrogé par la commission.

Le sénateur républicain Chuck Grassley, le président de cette commission, a dit avoir rendu les documents publics pour que «les Américains puissent maintenant examiner ces informations de manière non filtrée et qu’ils parviennent à leurs propres conclusions».

Les démocrates de la commission ont eux jugé que la rencontre de la Trump Tower «confirme que l’équipe de campagne de Trump était disposée à accepter l’aide de la Russie».

«La commission a trouvé des preuves de multiples contacts entre l’équipe de campagne de Trump et des responsables du gouvernement russe ou leurs intermédiaires, y compris d’offres d’aide et d’ouvertures supposées de la part de Vladimir Poutine, ce qui nécessite une enquête plus approfondie», ont-ils ajouté.