DESTINATION COMMUNES

PHOTOS | Œuvres d’art en rue: nos 10 clins d’oeil insolites

PHOTOS | Œuvres d’art en rue: nos 10 clins d’oeil insolites

Depuis septembre 2012, une immense main trône sur le rond-point à l’entrée du village de Dottignies. Elle est l’œuvre de l’artiste local, Osvaldo Parisse. Elle représente le symbole de la cité. Car à Dottignies, on y fête chaque année la main. Une main que l’on retrouve aussi sur le clocher de l’église. ÉdA

Aux quatre coins de la Wallonie, nos villes et campagnes comptent bon nombre d’œuvres d’art à ciel ouvert. Certaines valent vraiment le détour pour leur côté «insolite». Voici nos 10 clins d’œil.

AVANT DE REGARDER

En Wallonie, les Communes dépensent en moyenne 53€ par habitant pour financer la culture. C’est chaque année un peu plus et c’est un choix qu’elles font de maintenir les matières culturelles au cœur de leur budget pourtant étriqué. Chiffres et analyses dans le dossier dont est issu l’article que vous regardez.

+ (RE)DÉCOUVREZ NOTRE GRAND-ANGLE | L’art giratoire en Wallonie

PHOTOS | Œuvres d’art en rue: nos 10 clins d’oeil insolites
eda

Le Roctier évoque l’histoire laborieuse de la région. Cette statue qui orne le centre du rond-point de Bruyelle/Hollain (Antoing) est l’œuvre d’un artiste du terroir. En l’occurrence Paul Desnouck, alias Desnouckpol, de Péronnes. C’est à lui que l’on doit la statue de Clovis qui surplombe un autre ouvrage d’art situé non loin du rond-point: le pont d’Antoing.

Pour l’artiste, cette oeuvre est étroitement liée à l’histoire de la région:«le monument est un mausolée érigé à la gloire des travailleurs de la pierre, lequel peut être semblable à un corps d’homme, soit une colonne dont la structure est en acier.

PHOTOS | Œuvres d’art en rue: nos 10 clins d’oeil insolites
eda
À Hotton, «Le chat» de Philippe Geluck et François Deboucq. Cette statue inaugurée en 2008 trône sur la place du Chat à Hotton. Le chat y porte un parapluie sur laquelle tombe de l’eau.

PHOTOS | Œuvres d’art en rue: nos 10 clins d’oeil insolites
eda-

À Marche: Joe le pingouin du volcan (Le Hangouis) de Marc Vankrinkelveld (2004). La statue se trouve à proximité du FAM (Famenne & Art Museum).

PHOTOS | Œuvres d’art en rue: nos 10 clins d’oeil insolites
eda-

À Marche: La Licorne de Albert Renard (2015). Cette statue trône au centre du ruisseau de la Marchette au lieu-dit «Le Batardeau), comme sortie de nulle-part.

PHOTOS | Œuvres d’art en rue: nos 10 clins d’oeil insolites
EdA

Hazard remplace Platini à Tubize. Installée sur la colline voisine du Stade Leburton à Tubize depuis 1986 après le drame du Heysel et en hommage aux victimes, la statue du «Géant Platini» a été rénovée pour être «rhabillée» en Eden Hazard en 2014. Pour rappel, le Diable rouge a passé quelques mois au centre de formation de l’AFC Tubize. La statue revêt le maillot des Diables rouges flanqué du n° 10, comme Michel Platini lors de son passage à la Juventus.

PHOTOS | Œuvres d’art en rue: nos 10 clins d’oeil insolites
EdA Hermann

Voilà une oeuvre qui a fait parler d’elle lors de son installation à Liège, en 2016. Acquise suite à un coup de cœur par François Fornieri, le patron de la société pharmaceutique Mithra, «Natural Chaos» d’Ane Quinze a été installé pile à l’avant de l’Hôtel Bocholtz. Cette magnifique bâtisse liégeoise a elle aussi été achetée par François Fornieri, qui voyait là une opportunité d’intégrer une création contemporaine au cœur du bâti ancien. Sauf que l’emplacement sur lequel se dresse l’œuvre, à quelques mètres du bâtiment, relève de l’espace public… et qu’aucune demande de permis n’a été introduite à l’époque. Infraction urbanistique, donc.

Après la polémique, un accord a été trouvé entre l’homme d’affaires et l’autorité publique, lui permettant de maintenir l’œuvre en place, moyennant une amende et la régularisation d’une autre infraction urbanistique. L’œuvre du fantasque Arne Quinze se dresse donc toujours dans le centre de Liège.

PHOTOS | Œuvres d’art en rue: nos 10 clins d’oeil insolites
EdA Hermann

Non, ce n’est une antenne GSM qui pointe vers le ciel aux côtés du Palais des Congrès de Liège. Il s’agit d’une œuvre majeure de l’artiste franco-hongrois Nicolas Schöffer. Haute de 52 mètres, la «Tour cybernétique» a été commandée par la Ville de Liège à l’artiste en 1961. Destinée à être perpétuellement en mouvement, suivant des inputs correspondant aux principes de la cybernétique, elle s’est avérée très bruyante, au grand dam des riverains. Elle s’est donc retrouvée figée durant plusieurs dizaines d’années, quelque peu oubliée des Liégeois eux-mêmes, puis a fait l’objet d’une profonde rénovation en 2016. Inscrite au patrimoine exceptionnel de Wallonie, elle a nécessité un investissement de 3,3 millions d’euros pour sa restauration.

PHOTOS | Œuvres d’art en rue: nos 10 clins d’oeil insolites
EdA Hermann

C’est l’artiste plasticien liégeois Alain De Clerck qui a posé cette étonnante installation le long de Feronstrée, à Liège, en 2002. Le principe est le suivant: les passants peuvent introduire une pièce d’un euro et l’arc métallique crache du feu. Le passant reçoit un ticket sur lequel figure un petit poème et, s’il a un peu de chance, un cadeau culturel. L’argent récolté grâce à cette sculpture participative permet de constituer la SPACE Collection, une collection d’œuvre d’art contemporain au caractère transfrontalier, la ville de Maastricht étant partenaire.

PHOTOS | Œuvres d’art en rue: nos 10 clins d’oeil insolites
EdA - Jacques Duchateau

Un peu perdu au milieu d’un rond-point difforme, à l’entrée de la ville de Leuze-en-Hainaut, le cornet de frites de la Croix-au-Mont a été inauguré en 2012 par l’entreprise leuzoise Lutosa, fleuron industriel mondial de la transformation de la pomme de terre.

L’œuvre d’Anna Touvron qui s’élève sur près de 6 mètres laisse pourtant perplexe bon nombre d’automobilistes, de par l’environnement dans lequel elle s’intègre. On ne peut pas dire en effet que le giratoire de la Croix-au-Mont, l’un des plus inesthétiques de Wallonie picarde, soit de nature à mettre en valeur ce cornet géant. Pour le coup, les frites n’ont pas vraiment bon goût…

Découvrez aussi notre dossier spécial dans le journal L’Avenir de ce samedi et sur lavenir.net/destinationcommunes28.

 

+ ABONNEZ-VOUS POUR 1€ SEULEMENT et accédez à tous nos dossiers