TENNIS

Fed Cup: «La Belgique favorite contre l’Italie à Gênes»

Fed Cup: «La Belgique favorite contre l’Italie à Gênes»

Elise Mertens. BELGA

C’est avec des tonnes de confiance dans les bagages que l’équipe belge a embarqué lundi à destination de Gênes, où elle affrontera l’Italie le prochain week-end en match de barrage pour le maintien dans le Groupe mondial de la Fed Cup, la Coupe Davis dames de tennis.

Promu capitaine ad-interim – pour un match – après le peu élégant renvoi il y a un mois de Dominique Monami, Ivo Van Aken, 66 ans, qui «regrette ce départ», considère en effet que «compte tenu des forces en présence», la Belgique se doit d’accepter le statut de «favorite», et de lui faire honneur sur le court.

«On ne peut pas se cacher quand on dispose de trois joueuses comme Elise Mertens (WTA 17), Alison Van Uytvanck (WTA 50) et Kirsten Flipkens (WTA 70), qui peuvent en plus compter sur une quatrième aussi talentueuse qu’Ysaline Bonaventure (WTA 133)», a-t-il en effet déclaré à l’agence belga. «La Belgique est favorite, et se doit de l’assumer. Mais il ne faut pas pour autant s’imaginer que ce sera facile…».

Après la décevante élimination en France, 3-2, en quart de finale, le défi italien est a priori moins piégeux. «Mais ne croyez pas que ce sera une partie de plaisir», prévient toutefois Van Aken.

Un terrain qui avantage l’Italie

«Parce que, d’une part, la terre battue va avantager notre adversaire», estime-t-il. «Et surtout, d’autre part, parce que l’Italie a tout simplement la Fed Cup dans le sang. C’est une équipe véritablement faite pour cette compétition. Elle sait lutter jusqu’au bout, et ne baisse jamais les bras. Mais cela étant dit Elise (Mertens), qui s’est imposée aussi bien en simple, qu’en double, à Lugano dimanche, et Kirsten (Flikpens), ont été brillantes ces dernières semaines. C’est pour cela, et aussi en raison du classement respectif des joueuses des deux équipes en présence, que la Belgique doit être considérée comme favorite de la confrontation…», conclut Van Aken, «très triste pour Monami», mais qui se refuse à commenter l’affaire.

«Il va cependant falloir trouver une solution à long terme, parce que ma mission s’arrête à Gênes», rappelle le directeur technique de Tennis Vlaanderen.

Yanina Wickmayer (WTA 107), comme en France, ne souhaitait pas être éventuellement sélectionnée.

La sélection italienne comprend Sara Errani (WTA 91), Jasmina Paolini (WTA 145), Deborah Chiesa (WTA 172) et Jessica Pieri (WTA 214).

Camila Giorgi (WTA 59) n’est plus à la disposition de la squadra depuis un certain temps.