DIVISION 1 LFH

PHOTOS | Amay champion sur le fil: un grand soir!

Il a fallu attendre la dernière minute et un doublé de Mike Méode pour qu’Amay devienne champion. Dans une ambiance indescriptible. HC Amay - HC Kraainem : 21 - 20

«Assister à une telle rencontre, avec du suspense, de l’engagement, du fair-play, cela devant une foule immense qui a encouragé ses couleurs sans arrêt, est une belle propagande pour le handball. Je félicite les deux équipes qui seront dignes de nous représenter en deuxième nationale.»

C’est avec ces mots que le président de la Ligue, Jean-Luc Dessart a remis le trophée de champion à Amay. Un titre acquis après une bataille de haute lutte où les Noirs sont parvenus à renverser la donne, ils étaient menés 17-20 à la 57e, pour clôturer une saison fantastique.

On savait que les deux équipes étaient montantes mais dans cette dernière confrontation, personne ne voulait laisser le titre à l’autre. Les supporters des deux camps l’avaient bien compris en se déplaçant en masse. Le hall Collignon n’avait jamais vécu une ambiance aussi folle, avec plus de 330 supporters dont pas moins de septante brabançons, tous chauds bouillants. A l’image de Tom et Robin, côté amaytois, les deux maîtres de cérémonie, qui comme à leurs habitudes ne se sont pas gênés de chambrer la tribune bleue avec des chants toujours aussi sentis.

Amay avait à cet instant démarré pied au plancher en menant 5-0. La réplique n’allait pas se faire attendre. Kraainem grappillait peu à peu pour égaliser à 13-13 (40e ) et même mener 17-20 à trois minutes de la fin. Les «On est chez nous, on est champions, merci Amay» fusaient de la tribune visiteuse.

C’était sans compter sur la hargne des Noirs, portés par un chaudron en ébullition, qui renversaient la donne. Le titre était là, la fête aussi, pour les deux camps. Staff, joueurs, supporters, tous se sont retrouvés après à la fête prévue au tennis d’Amay. Oui, une grande soirée pourla handball.

Arbitres: MM. George et Pierloot

Évolution du score (par 10'): 5-2, 6-5, 10-8, 13-14, 15-18, 21-20

HC AMAY: gardiens: Saghir (40') et Debroux (20'), De Cecco 0, Destexhe G. 0, Destexhe R. 3, Grevesse (2') 5, Kubacki (2') 0, Méode 5, Mercenier 4, Morelle 1, Pierre 0, Poesen 0, Tilman 3, Vieira 0

HC KRAAINEM: gardiens De Baets S. (60') et Kaspereit (-), Amarir 1, Baudain 2, Buyssens (2') 2, De Baets N. 1, Delpire 0, Devillers (2') 2, Forment 4, Hap 0, Joufflineau (2x2') 1, Meilhou 7, Riche (2') 0, Moulis 0

 

Ce qu'ils pensent du titre

Le prési: «38 de tension!»

Pierre Grevesse est passé par toutes les couleurs avec ce match fou. «C’est dingue comme match mais c’est pour cela qu’on fait du sport et du handball en particulier. Plus beau que ce titre, il n’y a pas. J’ai eu le trouillomètre à zéro et ma tension a dû monter à 38! Mais, m… c’est super et mérité après la saison qu’on a faite.»

Destexhe: «Merci aux supporters et bénévoles»

Au-delà de ce titre, le coach Bernard Destexhe a mis en avant le travail des autres. «Nous méritons ce titre après cette saison formidable où on a eu qu’une défaite (contre Kraainem). Quand je vois les tribunes remplies comme cela, je me dis que nous avons réussi une belle propagande pour notre sport. Le mérite en revient aussi à nos bénévoles et nos supporters qui ont été formidables. C’est le travail d’une équipe que ce titre récompense.»

Bodet: «Un match fou!»

Pour le T2, Luc Bodet (qui deviendrait le nouveau directeur technique), il a fallu s’arracher pour aller chercher ce titre. «C’est un match fou! On a mené 45 minutes et puis, tout s’est grippé avec des mauvais shoots mais surtout avec ce stress de la victoire devant des tribunes remplies. J’y ai crû même quand on a été mené. Je le sentais. J’ai pris l’initiative du temps-mort (à 18-20) en demandant de jouer calme le nul suffisait. On est champion, on est en D2.»

Méode: «Chaud mais ça fait plaisir!»

Toujours aussi placide malgré la folle ambiance, Mike Méode qui a offert le titre par ses buts sur le fil ne boudait pas son plaisir. «C’est une victoire qu’on a été prendre tout juste. C’est chaud mais bon. On savait que Kraainem n’allait rien lâcher. Même quand on a mené 5-0, je savais qu’on devrait se battre jusqu’au bout. Mes deux buts? Pas de stress à ce moment-là, je prends mon tir car je sais qu’il entrera. Maintenant, il faut travailler pour la D2 en cherchant des renforts adéquats.»

Debroux: «Les gardiens ont fait Le match qu’il fallait»

Les gardiens, de Kraainem ou d’Amay ont fait le spectacle, comme le confirme Manu Debroux, auteur d’un arrêt décisif à 18-20. «On a montré qu’on pouvait compter sur nous. Akim a sorti une première période incroyable, tout comme celui d’en face. Quand je suis entré, j’ai de suite eu deux arrêts importants qui m’ont donné confiance. Ensuite, malgré le retard, on s’est ressaisi, et c’est vrai mon arrêt a été primordial. C’est le deuxième titre en trois ans… et la médaille n’a pas changé (rires).»

HC KRAAINEM

«Le titre aurait été un plus mais Amay le mérite»

Poison pour la défense mosane avec ses sept buts, Lucas Meilhou n’a aucun regret. «On est venu sans la moindre pression, car le titre n’était pas l’objectif premier. Être champion aurait été un bonus inespéré, mais bon, Amay mérite son titre, il a été devant toute la saison. Mais c’est vrai qu’on y a cru en menant à quelques minutes de la fin. On a manqué de lucidité, car on a dû cravacher pour récupérer le début catastrophique (NDLR: 5-0). Maintenant, on va fêter avec eux le titre!»