Chef et traiteur de formation, Myriame Misigaro, 42 ans, inaugurait en décembre sa conserverie artisanale. Cette pétillante quadra y propose des sauces, des plats et des repas en bocaux à l’ancienne.

Un micro-ondes ou mieux, un bain-marie, suffisent pour se délecter de ses préparations toutes conçues avec des produits du terroir, issus des petits producteurs de la région. «L’idée est de faire gagner du temps tant aux familles qu’aux célibataires en proposant des plats sains, de qualité, tout prêts, confie-t-elle. J’ai grandi en Hesbaye à Folx-les-caves, vous voyez (rires), un village où les fermiers étaient nombreux, c’était après notre retour du Burundi». Mais revenons à sa passion. Boulet liégeois, blanquettes, bolognaise, choux au pikles… Myriam propose de tout, sans conservateur et agrémente ses bocaux d’étiquettes rigolotes, comme elle. «Je veux valoriser le circuit court.» Sa conserverie fonctionne à la commande via sa page Facebook ou par téléphone; bientôt, elle lancera un crowdfunding pour parvenir à diversifier ses techniques de conditionnement. «Le but est de proposer des repas complets en plus grande quantité». Ses produits sont déjà disponibles à la Botîque dî Lîdge. «Je cherche des points relais pour plus de facilité. Peut-être que je proposerais un jour quelques recettes africaines». Ses partenaires: la Bourrache, les Compagnons de la Terre, la boucherie à la Ferme… «Je travaille en confiance avec les producteurs». Après être partie à Paris travailler dans des restos, elle a préféré aller vers le client plutôt que de l’attendre, alors elle s’est lancée via Step by Step. Elle organise des balades gourmandes où elle allie culture et repas, une façon de se faire connaître. Suivez-là sur les réseaux. Sa conserverie, un concept singulier et une sacrée bonne femme à rencontrer.

0494 058 278 – www.caconserve.be