POLITIQUE

Migrants: la Fédération, une «entité hospitalière»? Alain Destexhe se prend la tête avec d’autres élus

Migrants: la Fédération, une «entité hospitalière»? Alain Destexhe se prend la tête avec d’autres élus

Alain Destexhe a été énervé par les propos tenus par la députée Muriel Targnion. Belga

Le débat de ce mercredi après-midi en séance plénière du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles sur l’adoption d’une résolution faisant de la Fédération une «entité hospitalière» envers les migrants a donné lieu à une violente passe d’armes entre Alain Destexhe d’une part et plusieurs autres députés d’autre part.

Le texte, qui avait déjà suscité une petite prise de becs lundi lors de son adoption en commission, a provoqué mercredi un affrontement d’une force plutôt inhabituelle dans l’assemblée.

En cause: les propos de la députée Muriel Targnion (PS) qui justifiait notamment l’appui de son parti à la résolution aux «rafles» menées, selon elle, par la police envers les migrants ces dernières semaines.

«Vous ne pouvez pas utiliser le mot «rafle»», l’a immédiatement interrompu le Bruxellois, se disant scandalisé qu’on puisse assimiler les actions de la police à l’arrestation massive de Juifs pendant la guerre pour les envoyer dans les camps de la mort.

«Quand on utilise le mot «rafle», vous savez très bien que tout le monde pense alors aux rafles des Juifs. Cet amalgame est odieux et inadmissible!», a hurlé Alain Destexhe, copieusement hué par les autres formations politiques.

 

Le texte adopté

Le texte, initié par Écolo auquel se sont joints la majorité PS-cdH et l’opposition DéFI, demande au gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles de permettre aux migrants un accès accru aux institutions culturelles et éducatives, tout en veillant à préserver l’inviolabilité de ces lieux vis-à-vis des forces de police.

La résolution demande aussi au gouvernement fédéral de ne pas procéder à des interpellations en vue d’un éloignement du territoire dans toutes les structures (crèches, écoles, théâtres,…) financées ou organisées par la Fédération Wallonie-Bruxelles.

L’initiative fait suite à l’émoi provoqué en février dernier lorsque la police avait procédé à l’arrestation de sans-papier dans les locaux de l’association culturelle Globe Aroma, à Bruxelles.

Un collectif d’associations socio-culturelles et sportives de la FWB avait alors demandé à tous les partis politiques de faire de la Fédération une «entité hospitalière».

Le texte a été adopté ce mercredi soir par la majorité PS-cdH, ainsi qu’Écolo et Défi.

Le MR s’est abstenu, tout comme l’unique député JEXISTE.