PEOPLE

Héritage de Johnny Hallyday: trop bavarde, «Mamie Rock» trahit Laeticia

Héritage de Johnny Hallyday: trop bavarde, «Mamie Rock» trahit Laeticia

AFP/Archives

La grand-mère de Laeticia Hallyday, Elyette Boudou, assure mercredi dans Midi-Libre avoir voulu «rendre service» en acceptant de présider les sociétés gérant les droits et l'image de Johnny Hallyday, des fonctions pour lesquelles elle assure n'avoir rien touché et avoir fait office de "prête-nom".

LIRE AUSSI | Comment Laeticia et sa famille ont mis la main sur les affaires du rockeur

«J'ai été là parce qu'on me l'a demandé, pour rendre service, mais je n'ai jamais encaissé vingt sous», assure «Mamie Rock» dans cet entretien réalisé à Marseillan, dans l'Hérault, d'où est originaire la famille Boudou: «Ce n'est pas moi, c'est l'avocat qui gère. Moi, Johnny m'avait demandé, je lui avais dit oui mais à condition de ne pas payer d'impôts.»

«Ils voulaient quelqu'un pour un prête-nom, ils savaient que moi je ne toucherais jamais vingt sous. N'importe qui qu'ils mettent, ils auraient pu se servir (dans les) sociétés, moi ce n'était pas le cas», poursuit encore la grand-mère de Laeticia Hallyday: «Moi j'ai fait ça pour leur rendre service, je vivais avec eux. Mais c'est tout, ça s'arrête là.»

Dans l'affrontement judiciaire autour de l'héritage de Johnny Hallyday, la famille de Laeticia a été visée par des critiques de plusieurs des proches de Laura Smet et David Hallyday, s'étonnant notamment de la présence d'Elyette Boudou à la tête de ces sociétés gérant les droits et l'image du chanteur ou de la désignation du frère de Laeticia, Grégory, comme exécuteur testamentaire.

«Figurez-vous que ma petite-fille (Laeticia) m'avait mise moi, (...) je lui avais dit: "Tu sais Laeticia, c'est pas que je ne veuille pas, mais moi je ne suis pas jeune, je vais avoir 83 ans au mois de juillet (...), il vaut mieux que tu mettes quelqu'un de plus jeune." Et alors c'est là qu'elle a pris son frère qui était plus jeune. Mais c'est tout, ça s'arrête là, il n'est pas sur le testament, ni rien, simplement s'il arrive quelque chose à sa sœur il s'occupera des petites», assure Elyette Boudou.

«Laura et David ne pouvaient rêver mieux!»

Sur l'antenne de RMC, l'avocate Marie-Anne Soubré a estimé qu'il s'agit là d'un témoignage clé, qui fait le bonheur des avocats de Laura et David Hallyday: «C'est merveilleux. C'est tout ce qu'il ne faut pas dire. Si tu veux la définition du gérant de paille, elle est là. C'est interdit. Elle dit qu'on a mis son nom, donc elle n'a même pas été désignée. C'est la définition même juridique du prête-nom, ce qui est totalement interdit. C'est donc l'aveu complet d'un délit, c'est merveilleux. Je pense que les avocats de Laura et de David ont trinqué et doivent en rire. C'est un témoignage qui va leur servir jusqu'au bout. Ils ne pouvaient rêver mieux.»