VIDÉO | The Floor, le concept unique d’Infrabel testé dans une première école, à Mouscron

Infrabel sensibilise au respect des règles de prudence aux abords du domaine ferroviaire via de la réalité augmentée. Cela commence au Tremplin…

Pas de cours de gym dans le hall sportif du Tremplin, ce lundi. Et pour cause: une boîte noire aussi étrange qu’impressionnante a été montée par une équipe d’Infrabel sur le sol en vinyle coloré.

Le choc d’être virtuellement témoin d’un tragique accident

Les étudiants entrent par grappes afin de tester «The Floor» en enfilant des masques de réalité virtuelle et casques sonores. Leurs pupilles suivent alors un scénario mis en place: un adolescent de leur âge évoluant le long de la voie ferrée. En tournant la tête, leur vue balaie l’environnement à 360°. L’occasion d’être virtuellement témoin d’un tragique fait divers se produisant en l’espace de quelques secondes: voir d’un côté le garçon s’avancer pour traverser les voies et voir arriver un train de la SNCB de l’autre. Le choc est inévitable et est appuyé par une puissante résonance dans le cube sombre…

Demoiselles, jeunes hommes et professeurs ressortent un peu secoués de cette brève expérience. «Ça fait bizarre, on se met vraiment à la place de ce jeune», «Ça fait presque peur tellement cela semble réel», «Les gens n’ont même plus conscience que c’est dangereux. Ça nous remet en place…», «Je ne passerai plus jamais la voie ferrée!» sont quelques phrases en bataille que nous souffle la jeunesse ayant été au préalable sensibilisée par un exposé dans le réfectoire du Tremplin.

Au final, la tentative s’avère concluante. «Dans 100% des cas, les gens disent ne pas avoir eu l’impression de courir le moindre risque. Le scénario présenté démontre le contraire. On s’est efforcé de rendre cela interactif, résume Frédéric Sacré, porte-parole d’Infrabel.

Les inscriptions sont ouvertes sur le site web d’Infrabel

À peu de chose près, les centaines d’étudiants de la rue de la Bouverie ont fait office de cobayes nationaux, ce lundi. En effet, après avoir testé et développé son concept notamment sur des festivals et l’avoir présenté lors d’un congrès sur la sécurité, à Gand, le gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire belge a commencé hier à faire le tour des écoles. «Nous avions lancé un appel aux écoles et le Tremplin a été l’une des premières à répondre. Désormais, nous allons intervenir à la demande des écoles. La prochaine session se fera dans une école de Liège» dit M. Sacré.

Renseignements et sollicitation pour une venue dans votre établissement via le site www.infrabel.be/fr/enseignement-secondaire