FOOTBALL

VIDÉO | Renaud Emond offre la Coupe de Belgique au Standard: voici ce qu'il faut retenir du match

Le Standard, grâce à l'unique but de Renaud Emond, a remporté, ce samedi soir, la 8e Coupe de Belgique de son histoire au terme d’une finale aussi tendue qu’indécise. Voici ce qu’il faut en retenir.

Outre le temps glacial qui n’a pourtant pas refroidi les ardeurs des supporters liégeois et limbourgeois, la finale de ce soir – et la victoire du Standard – a été marquée par la nervosité des acteurs, leur manque d’inspiration... et l'efficacité de Renaud Emond.

Des titulaires attendus

Contrairement à la semaine passée, où il avait attendu avant de lancer Carcela dans la bataille face à Ostende, Sa Pinto n’a pas joué avec le feu à l’occasion de cette finale. En effet, à l’instar de Clement, le coach limbourgeois, le T1 du Standard a titularisé ses meilleurs joueurs, préférant ainsi Mpoku à Cop pour compléter sn 4-2-3-1.

VIDÉO | Renaud Emond offre la Coupe de Belgique au Standard: voici ce qu'il faut retenir du match
EdA

Carcela très nerveux

Pour sa première finale de Coupe en tant que titulaire, le technicien liégeois, qui a été la cible de plusieurs fautes tout au long du match, est apparu très nerveux pendant une bonne partie de la rencontre, pestant sur lui-même ou les (mauvais) choix de certains de ses coéquipiers.

Présenté comme un des hommes clés de la rencontre, le Marocain a eu toutes les difficultés du monde à s’exprimer correctement sur la pelouse du stade Roi Baudouin.

Quatre phases litigieuses

Luyindama qui ceinture Aidoo dans le grand rectangle de Gillet, sur phase arrêtée, voilà la phase la plus discutée de la première mi-temps. Non sifflée par l’arbitre du match, l’action, qui a été sujet à de nombreuses discussions à la pause, aurait pourtant pu être sanctionnée d’un penalty.

En seconde période, c’est un duel entre Mpoku, qui partait seul vers le but, et Mata qui a divisé l’opinion. Le Liégeois s’écroulant au sol sans que l’arbitre ne bouge d’un millimètre. Frustration assurée sur le banc liégeois.

Dans les prolongations, c'est à nouveau Luyindama qui a fait parler de lui. Tout d'abord en échappant à l'exclusion pour une faute beaucoup moins discutable sur Seck - la marque des crampons du défenseur liégeois sur le mollet du joueur limbourgeois parlent d'elles-mêmes. Et ensuite, en allant percuter violemment son opposant direct en fin de rencontre.

Dans la foulée de la phase litigieuse de Luyindama, Nastic sèche Djenepo parti en contre et prend un second carton jaune.

Le réflexe de Gillet

87e minute de jeu. Alors que le public s’apprêtait à prolonger le plaisir avec des prolongations, Aidoo s’offrait la plus belle occasion du match en reprenant de la tête un corner très bien botté. Un but tout fait qui n’a été évité que par un incroyable réflexe de Gillet, le portier liégeois.

 

0-0 après 90 minutes, une première

Là où le public pouvait s’attendre à vivre une rencontre pleine entre deux des équipes les plus efficaces du championnat depuis la reprise, le match de ce samedi soir a été finalement très peu spectaculaire. Sans doute stressés par l’enjeu, les 22 acteurs se sont créés très peu d’occasions franches. Rien d’étonnant à ce que le score soit resté vierge pendant 90 minutes. Une première dans l'histoire de la Coupe de Belgique.

Emond, le héros... de la finale et de la Coupe

A l'image de son but face à Ostende en quart de finale ou de son triplé face à Bruges en demi-finale aller, Emond a de nouveau été le héros du Standard lors de cette finale de la Coupe de Belgique.

Buteur au début des prolongations sur la seule grosse occasion liégeoise de la rencontre, le footblleur luxembourgeois a encore une fois donné raison à Sa Pinto.

Pas besoin de chercher plus loin : l'homme de la Coupe, c'est Emond !

Une 8e Coupe, l'Europe... et des PO1 sans pression

Au-delà d'être le premier titre de Sa Pinto en tant que T1, cette victoire du Standard offre la 8e Coupe de Belgique au club liégeois et lui assure d'être de la partie en Europe lors de la prochaine saison. Sans parler des PO1 que les Rouches aboderont désormais sans pression pour mettre le feu.

+ LIRE AUSSI | Les images de l’impressionnant débarquement des supporters du Standard à Bruxelles