C’est en 1993 que Luc et Carole Amorison ont repris une exploitation créée en 1936 par les arrières grands-parents. Le pavillon de garde-chasse initial est toujours existant et la ferme s’est développée à l’arrière.

«À nos débuts, nous nous contentions de transformer le lait en beurre et en crème glacée. C’est en 2011 que nous avons commencé à nous développer. Nous nous sommes vite aperçus que produire du lait pour l’industrie ne rapportait pas grand-chose. Partant de ce constat, nous avons décidé d’utiliser 100% de notre production pour produire fromage, yaourt, beurre, glace. Plusieurs sortes de fromages sont disponibles (pâte pressée, le Sartys, un camembert, un «tomme cendré», un Maroilles et du fromage frais nature (et épicé). Des yaourts, natures et aux fruits, sont aussi à la carte». Tous ces produits peuvent être obtenus directement sur place. Avec l’excédent de lait écrémé et le sérum des fromages, une idée a germé dans la tête de ces agriculteurs: «Nous avons entamé un élevage de porcs qui vit en prairie et qui bénéficie de ces excédents. Nous les nourrissons aussi avec nos céréales. La viande doit être commandée via notre site internet et nous travaillons avec l’abattoir d’Ath où les morceaux sont mis sous vide. Il n’y a jamais d’excédent car nous travaillons par rapport à nos commandes». Deux des filles ont rejoint l’exploitation à mi-temps: Marie s’occupe du fromage et Noémie de la viande fraîche et des charcuteries. «Notre exploitation est circulaire. L’herbe nourrit les vaches qui produisent du lait, transformé en produits laitiers. Nous projetons de créer un magasin qui nous permettrait de fournir des points de vente en circuit court. Pour le moment, la vente se fait sur place à la ferme mais des projets existent».

Ferme Amorison, Rue du Carme, 148 à Basècles - 069 57 64 15 www.fermeamorison.comPage Facebook