SPORT

JO 2018: de violentes rafales de vent perturbent les épreuves

Une tente faisant office de salle de presse à l’extérieur de la patinoire, puis une partie de la zone olympique de Gangneung, qui accueille les épreuves de glace des JO 2018, ont été évacuées pour raisons de sécurité à cause de très violentes rafales de vent en début d’après-midi, mercredi.

Les vents puissants ont poussé les organisateurs à faire évacuer cette zone, au moins temporairement, alors que les magasins et restaurants baissaient leurs stores et que des volontaires demandaient aux touristes d’évacuer la zone, mégaphones en main.

Les journalistes ont également été évacués d’une grande tente près de la patinoire de patinage artistique, tandis que ceux se trouvant dans une autre tente jouxtant l’arène de hockey sur glace ont été déplacés à l’intérieur de l’enceinte.

Au patinage artistique, l’épreuve du jour, le programme court couples, était terminée depuis peu quand, autour de 15 heures locales, la salle de presse a dû être évacuée. À l’intérieur de la tente, le bruit causé par le vent, qui faisait claquer le revêtement plastique et même se secouer les luminaires, était impressionnant.

Les épreuves de ski perturbées

Le village médias de Gangneung, à quelques kilomètres de la patinoire, était lui aussi balayé par un vent violent dans l’après-midi.

À Gangneung, la ville côtière où se déroulent les sports de glace, les épreuves n’ont pas eu à souffrir des caprices du temps sud-coréen. À la montagne en revanche, les premiers jours de la quinzaine olympique ont été largement perturbés par les conditions météo, en particulier le vent, qui a contraint à reporter la quasi-intégralité des épreuves de ski alpin prévues jusque-là.

La descente messieurs, le géant dames, et, dernier en date ce mercredi matin, le slalom dames ont ainsi dû être reprogrammés.

Le biathlon dames a également été reporté à jeudi. Seul le combiné nordique a pu débuter mercredi lors des épreuves de neige.