EN IMAGES| Le carnaval de Charleroi retrouve toutes ses couleurs

Succès de foule et de participation pour le carnaval carolo, qui poursuit son renouveau. Deux sociétés de gilles se sont ajoutées aux quatre existantes.

Le carnaval carolo n’en finit plus de retrouver des couleurs, que le soleil radieux de ce Mardi gras a rendues plus éclatantes encore. La dynamique du renouveau, enclenchée depuis le début de la législature, continue de porter ses fruits. On a pu s’en rendre compte dans le cortège, non seulement par l’engouement des participants, mais aussi, tout au long du trajet tracé dans le haut de la ville, par un public bon enfant enthousiaste, venu nombreux malgré le froid piquant.

Stars du moment au Pays de Charleroi grâce à leur 2e place en Pro League, les joueurs de football du Sporting de Charleroi ont eu l’honneur de “préouvrir” le cortège. Sur un char, au rythme d’une sono… endiablée, animée par le DJ Junior, ils ont ravi leurs fans. Le vrai départ du cortège est revenu, logiquement, au bourgmestre Magnette et à son collège au grand complet, tous déguisés comme il se doit. Un déguisement coordonné et surtout quelque peu pointu. Sur une idée de l’échevine Julie Patte, le style «steampunk» était le mot d’ordre. «Il évoque la Révolution industrielle, avec un côté visionnaire à la Jules Verne», devait préciser son collègue Éric Goffart, bardé de cuir.

Si, avec les Spirous, les géants de Charleroi et les inévitables Climbias suivis du char des aînés, les premiers groupes sont des classiques, la Grande parade citoyenne ouvre, une nouvelle fois encore, la porte à l’originalité et à la découverte. Coordonnée par l’Eden, elle implique plusieurs services de participation et de citoyenneté de la Ville et des associations qui, toutes, rivalisent de créativité, d’ingéniosité, de drôlerie voire de délire pour surprendre et égayer le public sur leur passage. Signe qui ne trompe pas: ils étaient 400 à y prendre part, en très nette progression (lire l’encadré).

Démarré une bonne heure plus tard de la place Charles II, le cortège des gilles, lui aussi, traduit cette année le nouvel enthousiasme pour le carnaval de Charleroi. Les Infatigables et les Gilles du Charnoy, ont rejoint, pour la première fois, les quatre autres sociétés. Au total, ce sont 60 gilles et 35 dames qui ont gonflé les rangs des rois du carnaval, toutes plumes d’autruche dehors grâce à des cieux redevenus cléments ces dernières heures.

Au terme de leur joyeux défilé, gilles et participants au carnaval se sont retrouvés sur la place du Manège pour assister au brûlage du corbeau et, par la même occasion, à celui des idées noires que tout citoyen avait pu rédiger auparavant. Une nouvelle tradition est en train de naître.

À lire en intégralité dans L’Avenir Basse Sambre et Entre-Sambre-et-Meuse de ce 14 février, sur tablette, smartphone ou PC