Le groupe Elia, gestionnaire du réseau de transport (GRT) d'électricité en Belgique, modernisera son réseau en province de Liège, relativement dense et vétuste, dans les deux à trois années à venir. Pour ce faire, plusieurs projets ont été initiés, a indiqué mardi un porte-parole d'Elia

Parmi les projets visant à assurer la sécurité des infrastructures et la fiabilité du réseau, Elia a lancé en janvier dernier le projet Rabosée-Battice consistant à aménager une nouvelle liaison électrique souterraine entre le poste de Battice et le futur poste de Rabosée.

D'une puissance de 150 kV et de 14 km de long, cette liaison contribuera à la sécurité d'approvisionnement de l'est de la province de Liège. La fin des travaux est annoncée en février 2019.

Un autre projet pour lequel Elia a introduit une demande de permis consiste à supprimer le poste électrique d'Engis, qui arrive en fin de vie, pour le réimplanter dans la zone d'activités économiques de Hermalle-sous-Huy. L'enquête publique devrait débuter d'ici peu.

Par ailleurs, dans le cadre du développement d'interconnexions avec les pays voisins en vue de contribuer à la sécurité d'approvisionnement électrique, Elia mène actuellement le projet ALEGrO, première interconnexion électrique entre la Belgique et l'Allemagne. Celle-ci traverse 14 communes en province de Liège. Les travaux ont débuté à la mi-janvier et se réalisent simultanément sur trois chantiers (station de conversion de Lixhe à Visé, micro-tunnel sous la Meuse et le canal Albert, à hauteur du viaduc de Cheratte et liaison souterraine de 49 km de long à hauteur de Raeren).

 « Selon l'imposition de l'Union Européenne, au moins 10% de l'électricité produite doit être transportée vers l'un des pays voisins d'ici 2020 et 15% d'ici 2030 », souligne Julien Madani, project communication manager chez Elia. Le groupe Elia se positionne dans le top 5 des GRT européens. Ses pôles majeurs étant situés en Belgique et en Allemagne, il couvre quelque 30 millions d'habitants et gère 18.400 km de lignes à haute tension.