ECONOMIE

Un tiers des couples mettent en commun l’entièreté de leurs opérations financières

Un tiers des couples mettent en commun l’entièreté de leurs opérations financières

Près de 78% des Belges prétendent que tenir une sorte de réunion financière de manière régulière est nécessaire. Reporters (Illustration)

Un tiers des couples mettent en commun l’entièreté de leurs opérations financières, a indiqué ce mardi ING à l’occasion de la Saint-Valentin. Une personne sur 10 préfère toutefois garder secrètes certaines dépenses, épargnes ou dettes, selon les résultats de l’ING International Survey (IIS).

Les comportements diffèrent toutefois fortement avec l’âge: seules 29% des personnes âgées de 18 à 24 ans disent mêler largement ou entièrement leurs comptes. Ce pourcentage grimpe à 36% chez les 25-34 ans, 63% chez les 55-64 ans et même 66% chez les plus de 65 ans.

Près de 78% des Belges prétendent que tenir une sorte de réunion financière de manière régulière est nécessaire, et plus de la moitié (57%) pensent même que cela les rapproche de leur partenaire.

En revanche, près de 10% des personnes interrogées préfèrent garder secrètes certaines dépenses, épargnes ou dettes. Le taux atteint près de 16% pour la tranche 35-44 ans. Parmi les raisons invoquées, la volonté de garder certaines choses privées, ne pas inquiéter son partenaire, la conviction de mieux gérer les questions financières que l’autre ou encore la possibilité de faire secrètement un cadeau à son partenaire.

Les chiffres sont issus de l’IIS, une enquête internationale menée dans 13 pays d’Europe, aux États-unis et en Australie sur le comportement des consommateurs en matière d’épargne et de consommation. 1.000 Belges ont été interrogés à ce sujet en octobre dernier.