Saint-Valentin : dites oui... au don d'organes

Saint-Valentin : dites oui... au don d'organes

Le dessinateur François Walthéry a conçu l'affiche de la campagne, représentant son héroïne Natacha, ainsi que les cartes de donneurs. Ville de Liège

Plutôt que de se limiter aux traditionnels cadeaux, la Ville de Liège propose à ses citoyens de faire preuve de solidarité. A l'occasion de la Saint-Valentin, elle leur suggère de s'inscrire comme donneurs d'organes, via une action de sensibilisation.

Ne vous bornez pas à offrir un bouquet de fleurs à l'élu(e) de votre coeur, et inscrivez-vous comme donneur d'organes. C'est, en substance, le message de la Ville de Liège à l'occasion de la Saint-Valentin. 

Ce mercredi 14 février, une action de sensibilisation au don d'organes sera organisée dans les mairies de quartier, entre 9h30 et 12h. 

« On peut évidemment s'inscrire tous les jours de l'année dans une mairie de quartier. La différence ici, c'est que des donneurs seront présents pour faire de la sensibilisation, et répondre aux questions des citoyens, souligne l'échevine de l'Etat civil et des Mairies de quartier, Julie Fernandez Fernandez (PS). Nous avons choisi de réaliser cette action à la Saint-Valentin, parce que le symbole de cette fête et du don d'organes est le coeur. Donc on trouvait que c'était une manière originale et solidaire de marquer le coup.»

Sensibilisation accrue depuis la fusillade 

Plusieurs actions de ce type sont par ailleurs organisées dans les mairies de quartier tout au long de l'année, « car c'est un endroit qui brasse tous les citoyens. On a les campagnes qui concernent le don d'organes, mais aussi la prévention contre le sida, par exemple. » Ces actions sont donc nombreuses, mais le don d'organes occupe une place particulière en Cité ardente. 

« Après la fusillade de la Place Saint-Lambert, les parents d'une jeune victime ont décidé de donner ses organes, et ont créé une association, Chaîne de vies. Cela a donc encore renforcé notre volonté de sensibiliser la population à cette problématique. »

Car selon l'échevine liégeoise, le citoyen est plutôt favorable au don d'organes, mais rechigne à entreprendre les démarches administratives, trop laborieuses. « C'est notamment pour cela que nous avions fait une campagne lors des élections en 2014. Les citoyens pouvaient s'inscrire comme donneurs, en allant voter, car ils font de toute façon la file. »

«

Nous avons eu 1178 donneurs en 2017, ce qui prouve que la sensibilisation est importante

»

L'objectif, inscrit dans le projet de la Ville de Liège, est que 10% des Liégeois soient inscrits comme donneurs d'organes d'ici 2022. 

 « Lors des élections en 2014, nous avions eu 900 inscriptions en un jour, alors que la moyenne était, à ce moment-là, de 700 inscriptions par an, poursuit Julie Fernandez Fernandez. Au total en 2014, nous avions 1402 inscrits. Pour 2017, où la sensibilisation a également été importante, nous sommes à 1178 donneurs. Donc cela prouve que la sensibilisation, ça fonctionne ! »

Ce mercredi, la Ville espère enregistrer 100 inscriptions, pour parvenir à 10% de son chiffre annuel.