AUSTRALIE

Excuses publiques du vice-premier ministre australien pour une relation extraconjugale

Le vice-premier ministre australien Barnaby Joyce s’est résigné ce mardi à présenter des excuses publiques, à son ex-épouse, ses filles et sa nouvelle compagne enceinte, après la médiatisation de sa relation extraconjugale la semaine passée.

Le politicien conservateur de 50 ans a aussi réfuté les allégations que des postes gouvernementaux ont été créés expressément pour sa nouvelle partenaire, Vikki Campion, une ancienne collaboratrice de 33 ans, comme l’ont évoqué les médias australiens.

«Je souhaite dire à (mon épouse, NDLR) Natalie à quel point je suis désolé pour toute la peine que j’ai causée. A mes filles, à quel point je suis désolé pour toute la peine que j’ai causée», a affirmé devant la presse le vice-premier ministre Barnaby Joyce dans la capitale Canberra. «A Vikki Campion, à quel point je suis désolé qu’elle ait été embarquée dans ceci». Il s’est enfin excusé auprès de ses électeurs du fait qu’une «affaire privée» ait fait irruption sur la scène publique.

Les médias locaux ont rapporté que Vikki Campion, enceinte, a été transférée vers un autre cabinet ministériel lorsque sa romance avec M. Joyce a débuté l’an passé. Toutefois, l’élu a affirmé qu’elle n’était pas sa partenaire à cette époque.

Il a également démenti les accusations de mauvaise conduite envers une femme lors d’une remise de prix en 2011, affirmant que ces histoires avaient été colportées par «des ennemis politiques amers».

Dans la tourmente médiatique depuis plusieurs jours, Barnaby Joyce a aussi été qualifié d’hypocrite pour avoir défendu les valeurs du mariage traditionnel et avoir été un adversaire de la récente loi sur le mariage homosexuel adoptée en Australie.

Le scandale divise la classe politique australienne sur le traitement médiatique à accorder à des faits relevant de la sphère privée.